Grève étudiante: des injonctions ne sont toujours pas respectées

Pendant ce temps, au collège de Maisonneuve, à... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Pendant ce temps, au collège de Maisonneuve, à Montréal, les professeurs sont tenus d'enseigner aux 16 élèves qui ont obtenu une injonction des tribunaux pour assister à leurs cours.

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Dossiers >

Conflit étudiant

Actualité

Conflit étudiant

Le gouvernement de Jean Charest a décidé d'augmenter les droits de scolarité de 1625 dollars en cinq ans, une hausse décriée par des dizaines de milliers d'étudiants. »

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Montréal

Malgré une injonction de la Cour supérieure, le Cégep de l'Outaouais a annulé tous ses cours aujourd'hui jeudi.

La direction du cégep a pris cette décision peu avant 9h, après que des manifestants se furent introduits à l'intérieur du pavillon Gabrielle-Roy, à Hull. Il n'y a eu aucune arrestation ni grabuge, selon l'agent Pierre Lanthier, de la police de Gatineau.

Les quelque 250 manifestants ont d'abord bloqué l'accès aux véhicules, mais ils ont laissé passer les élèves qui avaient choisi de rentrer en classe.

Le tout s'est déroulé dans l'ordre, selon l'agent Lanthier, qui a également précisé que la police n'avait reçu aucune demande de la direction du Cégep de l'Outaouais pour faire respecter l'injonction.

Aucune manifestation n'a eu lieu au pavillon Félix-Leclerc, à une dizaine de kilomètres de là, dans le secteur de Gatineau.

Pendant ce temps, au Collège de Maisonneuve, à Montréal, les professeurs sont tenus d'enseigner aux 16 élèves qui ont obtenu une injonction des tribunaux pour assister à leurs cours. L'association étudiante du collège a convenu une entente a cet effet, mercredi soir, avec la direction.

Par contre, les salles de classe ne sont pas ouvertes aux élèves qui ne sont pas visés par l'injonction.

Et encore une fois, l'injonction forçant le retour en classe n'a pas été respectée au Cégep de Sherbrooke, où les cours ont été suspendus pour la journée. Une première cause d'outrage au tribunal sera d'ailleurs entendue le 7 mai au palais de justice de Sherbrooke.

L'association étudiante a convoqués ses membres en assemblée générale aujourd'hui jeudi. Ils doivent se prononcer sur la possibilité de reconduire la grève.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer