L'opposition critique Ottawa d'être intervenu auprès de Fox News

Fox News avait écrit à tort sur son... (Capture d'écran du compte Twitter de Fox News)

Agrandir

Fox News avait écrit à tort sur son compte Twitter, lundi, que le suspect lié à l'attentat de Québec était d'origine marocaine.

Capture d'écran du compte Twitter de Fox News

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vicky Fragasso-Marquis
La Presse Canadienne
Ottawa

Les partis d'opposition à Ottawa critiquent le bureau du premier ministre, qui a pris le temps d'envoyer une lettre au réseau américain Fox News pour dénoncer une fausse nouvelle sur l'attentat dans une mosquée à Québec.

Fox News avait écrit à tort sur son compte Twitter, lundi, que le suspect lié à l'attentat de Québec était d'origine marocaine. La directrice des communications du premier ministre, Kate Purchase, a donc contacté le réseau américain pour lui demander de supprimer le message, ce qui a été fait mardi soir.

La députée et candidate à la direction du Parti conservateur Lisa Raitt a demandé pourquoi le bureau du premier ministre a choisi de «se quereller» avec une organisation médiatique alors qu'il y a des problèmes plus importants au Canada.

«Nous avons tant d'enjeux sur lesquels nous devons travailler. De décider d'aller de l'autre côté de la frontière pour avoir des discussions avec les médias là-bas, ça me semble étrange», a-t-elle soutenu.

Le député conservateur Tony Clement, qui appuie Maxime Bernier dans la course, a abondé dans le même sens que Mme Raitt.

M. Clement estime que «bien sûr» il fallait corriger le tweet, mais selon lui, il n'appartient pas au bureau du premier ministre d'intervenir.

«Ce n'est pas efficace et ce n'est pas dans l'intérêt de notre propre nation», a-t-il indiqué.

Le chef intérimaire du Bloc québécois, Rhéal Fortin, croit de son côté que le bureau de Justin Trudeau devrait arrêter de faire de la diplomatie «spontanée et instantanée» sur Twitter.

«Moi, je veux qu'il y ait des discussions sérieuses qui soient faites avec rigueur», a-t-il lancé.

Interrogé en coup de vent à son arrivée à la Chambre des communes, M. Trudeau a affirmé en anglais qu'il était important de rectifier les faits et de raconter ce qui s'est vraiment passé à Québec.

Si le gouvernement Trudeau a rapidement dénoncé la fausse nouvelle de Fox News, il n'a pas ouvertement critiqué les déclarations du porte-parole de Donald Trump, Sean Spicer, qui a justifié les décisions de son patron en évoquant la fusillade à Québec.

«La vraie question, c'est quand est-ce que M. Trudeau va écrire à M. Trump pour dénoncer sa politique de racisme contre les musulmans? Ça, c'est la lettre que nous, on aimerait bien voir», a dit le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair.

Le ministre Jean-Yves Duclos n'y voit pas de contradiction, puisque le gouvernement poursuit un «double objectif».

«C'est celui d'entretenir des relations productives avec l'ensemble de nos partenaires à l'échelle de la planète, et en particulier avec le gouvernement américain. Et le deuxième objectif, c'est de travailler très fort pour que le Canada continue de rester un pays d'accueil», a-t-il poursuivi.

Les autres ministres libéraux ont tous insisté sur le fait qu'il était important de corriger les fausses nouvelles, mais ils ne se sont pas avancés sur les déclarations de M. Spicer.

«On a beaucoup de conversations avec les États-Unis. On a des (relations) importantes, mais c'est certain qu'on doit être là avec nos valeurs», a souligné la ministre Catherine McKenna.

«Pour Fox News, c'était important. Ils n'avaient pas corrigé l'erreur», a-t-elle ajouté.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer