Parti Laval promet le gel de taxes pour 4 ans

Michel Trottier entend mener une campagne qui «ne... (PHOTO NINON PEDNAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Michel Trottier entend mener une campagne qui «ne sera pas conventionnelle». Parti Laval utilisera beaucoup les réseaux sociaux, mais il pourrait également mettre de l'avant des «méthodes participatives», a expliqué la responsable des communications, Catherine Cadotte.

PHOTO NINON PEDNAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Parti Laval - Équipe Michel Trottier a lancé officiellement lundi soir sa campagne électorale en promettant d'améliorer les services à la population sans augmenter les taxes pour les quatre prochaines années.

«Nous nous engageons à geler le compte de taxes jusqu'en 2021, jusqu'à concurrence de 3 % de l'Indice des prix à la consommation (IPC), non pas pour des raisons électoralistes, mais bien parce que c'est la réponse naturelle aux augmentations inutiles des 3 dernières années», a déclaré le candidat à la mairie et actuel conseiller municipal Michel Trottier.

Selon ce dernier, «les citoyens ont assez payé» avec les décisions de l'administration du maire Marc Demers qui a augmenté les taxes de 6,5 % depuis son accession à l'hôtel de ville en 2013. M. Trottier critique son adversaire pour ne pas avoir limité les hausses de taxes, créant ainsi des surplus utilisé pour payer comptant des projets qui «ne nécessitent ni consultation ni approbation citoyenne». Cette façon de faire est à bannir, selon Parti Laval.

M. Trottier a pris la parole devant ses partisans rassemblés au Collège Letendre. Il était entouré de 16 de ses candidats qui brigueront les suffrages à ses côtés le 5 novembre. Deux d'entre eux siègent déjà au conseil municipal (Pierre Anthian et Jean Coupal). Les candidats des 5 districts restants seront connus au cours des prochaines semaines.

Michel Trottier entend mener une campagne qui «ne sera pas conventionnelle». Parti Laval utilisera beaucoup les réseaux sociaux, mais il pourrait également mettre de l'avant des «méthodes participatives», a expliqué la responsable des communications, Catherine Cadotte.

Lors de l'élection de 2013, M. Trottier s'est présenté à titre d'indépendant. Il ne bénéficiait donc pas d'une grosse machine électorale. Il avait plutôt acheté une vieille valise qui lui servait de «pub mobile écologique». Elle transportait des feuillets informatifs. En fait, les électeurs de son quartier étaient invités à déplacer la valise et sa pancarte électorale, de se photographier et de publier le tout sur les médias sociaux.

Dans le même esprit, Parti Laval propose un projet qu'il qualifie de progressiste et tourné vers l'avenir. Le chef souligne l'importance de «rêver» et d'avoir une «vision créative». «Innover, colorer, verdir notre ville sont des interventions nécessaires qui agissent sur la fierté locale et le bonheur des citoyens», a affirmé Michel Trottier.

«Il ne faut pas juste tourner la page, il faut change de livre et il faut écrire un nouveau chapitre», a ajouté le candidat à la mairie

Ainsi, il n'a pas été question de l'ancien maire corrompu Gilles Vaillancourt, aujourd'hui en prison, alors qu'il a été jusqu'à maintenant le moteur politique du Mouvement Lavallois et de Marc Demers (entré en politique pour «faire le ménage»). Tout au plus, M. Trottier a-t-il souligné que «Laval a eu une époque sombre» qui fait partie de son histoire.

Le programme de Parti Laval sera dévoilé dans quelques mois alors que la période électorale débute officiellement le 22 septembre. Huit thèmes serviront de base au programme : vie de quartier, mobilité, services aux citoyens, saine gestion, développement économique, environnement, aménagement du territoire et enjeux de société.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer