Aide sociale et voyages restreints: contestation en cour

Des groupes communautaires ont l'intention de contester devant le tribunal une... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Des groupes communautaires ont l'intention de contester devant le tribunal une mesure du Règlement de l'aide sociale qui restreint le droit d'effectuer des voyages à l'extérieur du Québec pendant plus de sept jours consécutifs.

Cette mesure fait partie d'un train de mesures qui avaient été implantées l'an dernier touchant aussi d'autres aspects du régime de l'aide sociale, comme le partage du logement avec plus d'un colocataire ou les séjours en centre de désintoxication.

Le gouvernement avait adopté ces mesures, disait-il, afin d'assurer une plus grande cohérence dans le régime d'aide sociale. Les partis d'opposition lui avaient alors reproché de s'en prendre aux plus pauvres de la société pour viser des cas isolés.

La mesure qui sera contestée est entrée en vigueur en mai 2015. Elle vise les prestataires de l'aide sociale qui s'absentent de la province pendant 15 journées cumulées durant un même mois ou pendant plus de sept jours consécutifs au cours du même mois.

Les groupes de défense des personnes assistées sociales estiment que cette mesure est discriminatoire pour certaines catégories de prestataires, notamment ceux qui viennent d'autres provinces ou de l'étranger ou qui ont de la famille dans d'autres provinces.

Ils donneront davantage de précisions au sujet de ce recours mardi, au cours d'une rencontre avec la presse lors de laquelle ils doivent également annoncer le lancement d'une campagne intitulée «Pauvre + captif».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer