Dons de charité envoyés au Hamas

IRFAN-Canada, un organisme sans but lucratif qui organisait... (Photo: AFP)

Agrandir

IRFAN-Canada, un organisme sans but lucratif qui organisait des collectes de fonds au Québec et en Ontario, a été inscrit sur la liste des entités terroristes par le gouvernement canadien pour avoir fourni des millions au Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza. Sur la photo, des sympathisants du Hamas manifestant la nuit dernière pour souligner le renvoi par Israël des dépouilles de quatre Palestiniens tués en 1998.

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un organisme sans but lucratif très actif dans la collecte de dons au Québec vient d'être inscrit sur la liste des entités terroristes par le gouvernement canadien, en plus d'être perquisitionné par la GRC pour avoir financé le Hamas palestinien à coups de millions.

La GRC a confirmé mardi avoir mené une perquisition lundi au siège social de l'International Relief Fund for the Afflicted and Needy (IRFAN-Canada), à Mississauga, en Ontario. Les policiers ont aussi perquisitionné à la résidence d'une personne de l'organisme à Montréal sans toutefois dévoiler son identité.

Personne n'a été arrêté pour l'instant, mais la GRC affirme clairement dans un communiqué que son opération, baptisée Projet Sapphire, porte sur le financement d'activités terroristes par l'IRFAN. La police affirme que l'organisme est lié au Hamas, un mouvement islamiste radical palestinien de lutte armée que le Canada considère comme une entité terroriste.

«Un nombre important de preuves documentaires ainsi que des dispositifs de stockage, de l'argent et d'autres documents ont été saisis», a précisé la police dans un communiqué.

Le ministre de la Sécurité publique du Canada, Steven Blaney, avait inscrit l'IRFAN sur la liste des entités terroristes en vertu du Code criminel il y a quelques jours, en s'entendant avec l'Équipe intégrée de la sécurité nationale de la GRC pour ne pas publier l'affaire tant que la frappe serait en cours.

Selon le Ministère, l'IRFAN a transféré 14,6 millions de dollars à différentes organisations liées au Hamas, de 2005 à 2009. À partir de mercredi, toute transaction avec l'IRFAN peut être considérée comme un acte criminel au Canada.

Collecte de fonds à Laval

L'IRFAN a toujours été très actif au Québec, avec des collectes de fonds pour l'aide humanitaire en Palestine, au Pakistan ou en Somalie, notamment. Encore récemment, le Centre culturel islamique de Vaudreuil-Soulanges annonçait que l'IRFAN tiendrait son «dîner-bénéfice annuel au profit des nécessiteux en Syrie et en Palestine» le 23 avril. L'événement devait avoir lieu à l'hôtel Château Royal de Laval à 25$ le couvert. L'IRFAN n'a pas répondu à nos messages à ce sujet.

Mardi encore, l'organisme montréalais Présence musulmane citait l'IRFAN comme un «partenaire» sur la page de son site web consacrée aux dons.

La tâche d'IRFAN avait toutefois été compliquée depuis 2011, année où l'Agence du revenu du Canada lui avait retiré son statut d'organisme de bienfaisance accrédité, en raison de ses liens possibles avec le terrorisme. L'IRFAN avait alors perdu le droit de délivrer à ses donateurs des reçus donnant droit à des crédits d'impôt.

Les rapports officiels fédéraux sur les organismes de bienfaisance démontrent que jusque-là, de nombreux groupes religieux ou communautaires québécois avaient transféré des sommes importantes à l'IRFAN, qui avait toutes les apparences d'un organisme d'aide internationale «normal» destiné à secourir les miséreux.

Dons au Québec

Ainsi, en 2009 et 2010, l'Association musulmane du Canada lui avait donné 85 000$, le Centre islamique Badr de Saint-Léonard 32 000$, le Centre culturel musulman de Montréal 30 000$, le Centre islamique de l'Outaouais 14 500$ et, enfin, le Centre culturel islamique de Québec 14 000$.

La GRC espère maintenant avoir brisé la chaîne de financement du groupe. «Nous sommes résolus à empêcher les groupes terroristes de mettre la main sur des fonds canadiens», a déclaré le commissaire adjoint James Malizia dans un communiqué. M. Malizia assure que la police continuera de travailler pour «perturber les activités d'organismes qui pourraient détourner des dons de bienfaisance pour financer des activités terroristes».

«Le Canada ne tolérera pas des activités terroristes, dont le financement de groupes terroristes. IRFAN-Canada a sciemment financé le Hamas [...] pendant de nombreuses années. Les citoyens canadiens charitables et bien intentionnés qui souhaitaient appuyer les efforts humanitaires par l'entremise de cette organisation méritent mieux», a déclaré le ministre Blaney.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer