Faut-il être un peu fou pour lancer un site consacré aux vacances en pleine pandémie ? François Charron croit que non.

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

Le chroniqueur techno (qui est à la tête du site françoischarron.com depuis 15 ans) estime même que le timing n’a jamais été aussi bon. C’est pour cette raison qu’il vient de lancer, avec une poignée d’amis et de collaborateurs, le site Guide vacances.

« On arrive au bon moment, car les gens manquent d’inspiration comme jamais pour occuper leurs temps libres, dit-il. J’avais depuis longtemps le goût de lancer un site de voyage avec un ami qui travaille depuis des années en tourisme, Christopher Jeffrey-Racine. Avec l’arrivée de la pandémie, nous avons décidé de réorienter notre site pour passer du thème des voyages à celui des vacances. » La différence ? « Les vacances, ce sont des moments, des souvenirs qu’on peut vivre un peu partout. Ça peut commencer par prendre un bon cocktail sur son balcon… » Les concepteurs ont donc élargi leurs horizons pour ajouter au site des recettes pour le BBQ, une section cocktails, des conseils pour la maison ou encore des activités à faire avec les enfants.

PHOTO FOURNIE PAR GUIDE VACANCES

François Charron est l’idéateur du site Guide vacances.

Le voyage au Québec prendra aussi une place importante dans le contenu au cours des prochaines semaines. Mais François Charron a une idée bien précise en tête lorsqu’il est question de faire découvrir le Québec aux internautes. « Je veux complémenter l’offre qui existe déjà en parlant des beaux spots qui existent. On ne fera pas une chronique sur le parc de la Mauricie, par exemple, mais peut-être 10 ou 15 chroniques parce qu’on va présenter deux spots intéressants pour camper, quatre pour pique-niquer, deux pour courir… On veut présenter de très petits sujets. »

Des guides d’un jour

Pour alimenter son site, il demande aux usagers de présenter à la communauté de Guide vacances leurs coins de région favoris.

Si l’idée est bonne, on va donner à la personne la mission de devenir guide d’un jour et de nous envoyer des images de son spot. On va lui faire une petite formation pour l’aider, mais tout le monde a vu que les vedettes pouvaient faire de la télé avec leur téléphone intelligent.

François Charron

Il espère ainsi dénicher des lieux inédits, des cabanes à patates servant la meilleure poutine du Québec et d’autres secrets cachés de la province, en attendant de pouvoir faire de même à l’international lorsque « les avions auront retrouvé leurs ailes ». « Par exemple, on pourrait proposer de beaux spots à l’extérieur des resorts de Riviera Maya ou dans d’autres destinations prisées des Québécois. »

Pour ceux qui s’inquiètent de lire de l’infopub commanditée déguisée en chronique, François Charron explique que la politique éditoriale du site est la même que celle adoptée sur françoischarron.com. « Il est impossible d’acheter une chronique commanditée. Il est possible d’acheter de la visibilité, comme des bannières ou une présence dans une infolettre. Du côté des chroniques, on ne parlera que des sujets qu’on aurait couverts de toute façon. Plus tard, il est possible qu’on soit invité pour faire des voyages à l’étranger, mais alors ce sera écrit noir sur blanc avec la chronique. Il est clair toutefois qu’on fait des chroniques et pas du journalisme, et qu’on ne mettra en ligne que du contenu positif, dans le but de faire vivre de bons moments aux gens. » Si le produit n’est pas bon, le site n’en parlera tout simplement pas, dit-il.

Consultez le site guidevacances.ca