On connaît de plus en plus les outils qui peuvent aider à combattre le décalage horaire : un bon usage de la lumière, le café, des suppléments de mélatonine, une petite sieste.

Marie Tison Marie Tison
La Presse

Le problème, c’est de savoir quand utiliser tel ou tel outil. Une sieste au mauvais moment, un café un peu trop tard et la prochaine nuit de sommeil est irrémédiablement gâchée.

L’application Timeshifter vise justement à conseiller le bon outil au bon moment en tenant compte de l’itinéraire du voyageur et de son chronotype : s’agit-il d’une personne matinale, d’un oiseau de nuit ou de quelqu’un qui se situe à peu près entre les deux ?

L’un des conseillers scientifiques de Timeshifter est Steven Lockley, un professeur de l’École de médecine de Harvard qui étudie les rythmes circadiens depuis 25 ans et qui a travaillé avec des pilotes de Formule 1 et des astronautes de la NASA.

> Consultez le site de l’application (en anglais) : https://www.timeshifter.com/