Recherche Voyage
Source ID:e995b1a0-439e-45bb-8dfb-0166536efde1; App Source:alfamedia

Pour un vin sans décalage

Avant d'ouvrir une bouteille rapportée de votre dernier... (photo JEFF PACHOUD, archives Agence France-Presse)

Agrandir

Avant d'ouvrir une bouteille rapportée de votre dernier voyage en France, mieux vaut laisser le vin se reposer quelques semaines.

photo JEFF PACHOUD, archives Agence France-Presse

Karyne Duplessis Piché

Spécialiste en vin, collaboratrice invitée

La Presse

Rien de tel pour créer un effet « wow » pendant les Fêtes que d'ouvrir un vin acheté lors de son dernier voyage en France ou en Australie. Mais attention, la bouteille a peut-être subi un choc pendant le transport. Voici quelques conseils pour éviter les déceptions.

Avant d'ouvrir une bouteille rapportée de votre dernier... (photo PATRICK HERTZOG, archives Agence France-Presse) - image 1.0

Agrandir

Avant d'ouvrir une bouteille rapportée de votre dernier voyage en France, mieux vaut laisser le vin se reposer quelques semaines.

photo PATRICK HERTZOG, archives Agence France-Presse

Plusieurs experts et vignerons estiment que les arômes... (photo GEORGES GOBET, archives Agence France-Presse) - image 1.1

Agrandir

Plusieurs experts et vignerons estiment que les arômes sont parfois déstabilisés et que les composés du vin manquent d'équilibre après l'embouteillage ou le transport. Pour que tout se replace, il ne suffit alors que d'un peu de repos.

photo GEORGES GOBET, archives Agence France-Presse

La sommelière Pascaline Lepeltier est toujours entre deux avions pour son travail. Sans surprise, elle remplit souvent ses valises de vin. Lorsqu'elle arrive chez elle à New York, celle qui vient de décrocher le titre de meilleur sommelier de France ne s'empresse pas d'ouvrir ses bouteilles.

« J'attends toujours deux semaines avant d'ouvrir les bouteilles que je rapporte de voyage. Surtout si c'est un vin avec des sédiments, un vieux vin ou un vin nature. »

Que craint-elle ? Que le goût du liquide ait changé à cause du transport.

Peu d'études ont été réalisées sur le sujet, précise d'emblée Axel Marchal, enseignant-chercheur à l'Institut des sciences de la vigne et du vin à Bordeaux. Comme plusieurs experts et vignerons, il constate cependant que les arômes sont parfois déstabilisés et que les composés du vin manquent d'équilibre après l'embouteillage ou le transport. Le remède est simple : il suffit d'un peu de repos pour que tout se remette en place.

Le repos après le transport, c'est exactement ce que met en pratique la sommelière Sindie Goineau. Propriétaire du restaurant Chez Victoire à Montréal, elle conserve ses bouteilles quelques semaines avant de les servir à ses clients pour être certaine que le vin soit stabilisé.

Dans le cas des vieux millésimes, ce temps de repos est primordial afin que les sédiments qui ont été mis en suspension lors du voyage se déposent.

« Si je veux boire rapidement ma bouteille, je la mets immédiatement debout dans ma cave à vin, ajoute Pascaline Lepeltier. Les sédiments se déposent ainsi directement dans le fond, et le vin est plus facile à servir. »

La sommelière conseille aussi de mettre les bouteilles rapportées de voyage rapidement au frais dans son cellier. Comme la température des soutes à bagages est très froide, on évite ainsi que le vin subisse un choc thermique au retour et que des cristaux de bitartrate de potassium se forment.

Si vous trouvez ces cristaux (qui ressemblent à du gros sel) dans le fond de la bouteille ou sur le miroir du bouchon, n'ayez crainte, le vin est encore bon. Il sera simplement un peu moins acide.




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer