Recherche Voyage
Source ID:3173c975-1cbf-47b0-b60d-07e67effc994; App Source:alfamedia

Comment voyager sans se fatiguer

Qu'ils soient sur la route pour le travail ou pour le plaisir, les habitués des... (Photo fournie par DayUse)

Agrandir

Photo fournie par DayUse

Qu'ils soient sur la route pour le travail ou pour le plaisir, les habitués des déplacements veulent profiter pleinement de leur voyage, sans trop souffrir de la fatigue. Des entreprises l'ont bien compris et offrent des solutions reposantes aux longues escales et aux passages éclair dans les grands centres. Suivez le guide!

Le repos du voyageur

Qui n'a jamais pesté, exaspéré par les sièges inconfortables des aéroports lors d'une escale interminable, à la recherche d'un peu de confort et de calme? Ou erré dans une grande ville, fatigué et sans domicile fixe, en attendant que sa chambre d'hôtel soit enfin prête?

«Aujourd'hui, les consommateurs recherchent plus de flexibilité, des solutions de rechange et du confort. L'arrivée des nouvelles technologies permet de répondre aux demandes plus précises du voyageur qui n'a plus envie de passer trois heures au Starbucks parce que son vol arrive trop tôt pour qu'il ait accès à sa chambre d'hôtel», lance David Lebée au bout du fil.

Le Français est l'homme derrière l'application DayUse, qui connaît une croissance constante depuis son lancement en France en 2010. Le concept de DayUse est simple, mais il fallait y penser: créer une plateforme web où sont proposées des chambres d'hôtel pour usage de jour, à un prix moindre - souvent de l'ordre de 50 % - que pour une nuitée.

C'est en travaillant au sein de grands groupes hôteliers à Paris et en constatant que de nombreux clients cherchaient à louer une chambre pour quelques heures en journée que M. Lebée a eu l'idée de créer DayUse. Aujourd'hui, l'application couvre 22 pays, dont le Canada et les États-Unis, et propose une liste de 4000 hôtels. D'ailleurs, si Montréal ne compte qu'une dizaine d'adresses pour l'instant, accroître l'offre dans la métropole et ailleurs au Canada fait partie des objectifs de l'entreprise.

«Nous avons numérisé un service déjà donné par les hôteliers, mais au cas par cas. Ça reste un marché de niche, mais on génère autour de 50 000 réservations par mois.»

«Il y avait donc un vrai marché au potentiel sous-estimé, mais cela reflète aussi le fait que la consommation a évolué et que les demandes des voyageurs ne sont pas les mêmes qu'il y a cinq ans», estime le jeune entrepreneur.

Chez Nap York, un «centre de bien-être» ouvert en plein coeur de Manhattan ce printemps, on offre la possibilité aux clients de prendre une pause, le temps de siroter un smoothie au café situé au rez-de-chaussée, de relaxer dans un des hamacs situés sur le toit ou de louer, à l'heure, des «capsules individuelles» où l'on peut roupiller sous un joli ciel étoilé.

Inspiré par les hôtels-capsules japonais, Nap York offre un environnement verdoyant et calme, propice à la détente. Depuis son ouverture, l'endroit cartonne et a déjà augmenté son nombre de cabines de 7 à 29. À la réception, ouverte 24 heures sur 24, on croise autant un homme d'affaires en veston-cravate venu faire une courte sieste que des voyageurs aux traits tirés traînant leurs valises, à la recherche d'un endroit où se reposer avant leur vol en soirée.

«Avec Nap York, nous voulons encourager les gens à prendre une pause, à prendre soin d'eux, que ce soit les New-Yorkais, qui sont parmi les gens les plus occupés - et fatigués! - du monde, ou les gens de passage. Notre emplacement très central, près de Times Square et de l'Empire State Bulding, fait de nous un endroit très pratique pour les touristes qui veulent se reposer quelques heures», explique Stacy Veloric, directrice marketing pour Nap York.

Nap York... (Photo fournie par Nap York) - image 2.0

Agrandir

Nap York

Photo fournie par Nap York

Pensées autour de la notion du «luxe abordable»,... (Photo fournie par Yotel!) - image 2.1

Agrandir

Pensées autour de la notion du «luxe abordable», les cabines YotelAir! proposent un environnement haut de gamme et confortable dans un espace restreint.

Photo fournie par Yotel!

Améliorer l'expérience aéroportuaire

«La notion de luxe a changé. Ce que nous offrons au voyageur moderne, c'est un accès simple et facile au luxe aujourd'hui recherché lors du voyage: un espace confortable et haut de gamme et une facilité à se connecter», explique Sahrette Saymaan, directrice des relations publiques pour YOTEL.

YOTEL propose différents concepts d'hébergement destinés aux voyageurs, dont YOTELAIR, des cabines privées et luxueuses, installées dans les aéroports, que les voyageurs peuvent louer (pour un minimum de quatre heures) pour travailler, relaxer ou dormir pendant une escale, ou encore avant un vol très tôt le matin ou tard la nuit.

Le concept est né dans la tête de Simon Woodroffe, un homme d'affaires anglais (qui a vendu l'entreprise depuis). Envoyé en première classe lors d'un long voyage à bord d'un avion de British Airways, il a été impressionné par l'environnement haut de gamme et confortable campé dans un espace très restreint.

Son expérience lui a inspiré l'idée derrière YOTELAIR, axée autour de la notion de «luxe abordable». Lancé en 2007, YOTELAIR propose de petites cabines à l'espace restreint, mais dotées d'un équipement à la fine pointe de la technologie et pensées pour un confort maximal, dont un matelas en gel qui se transforme, en pressant un bouton, de fauteuil en lit, et des douches.

Aujourd'hui, l'entreprise, installée dans les aéroports de Gatwick et de Heathrow, à Londres, d'Amsterdam-Schiphol et de Charles-de-Gaulle, à Paris, connaît une croissance fulgurante et compte proposer, d'ici 10 ans, 4000 cabines dans 10 installations, notamment dans les aéroports de Singapour et d'Istanbul, les prochains sur la liste.

«Nous proposons une expérience haut de gamme, mais dans un petit espace,ce qui permet d'offrir des prix abordables et de démocratiser le luxe», explique Sahrette Saymaan.

«Les gens peuvent dormir merveilleusement bien, prendre une douche, écouter la télévision, se connecter facilement, recharger leurs appareils... Tout ça, en étant à quelques minutes de l'enregistrement ou de leur porte d'embarquement. C'est vraiment ça, le nouveau luxe!», lance Mme Saymaan.

Nul doute, il s'agit là d'un marché prometteur et des entrepreneurs l'ont compris. C'est le cas d'Airpod, une start-up européenne qui compte introduire ses premières capsules aux airs futuristes dès l'automne prochain dans les aéroports du Vieux Continent.

En plus de proposer une expérience «unique et luxueuse» - avec un fauteuil qui se transforme en lit -, les capsules AirPod seront bien sûr totalement connectées, en plus de proposer un environnement contrôlé et confortable facilitant la relaxation et l'évacuation du stress.

«N'importe qui ayant déjà eu son vol retardé ou été pris dans un transit de 16 heures sait que voyager est épuisant. Attendre son prochain vol est stressant et on n'a aucune intimité, rappelle Grega Mrgole, PDG et cofondateur. La mission d'AirPod est simple: améliorer l'expérience du voyage en donnant accès aux clients à une unité où ils peuvent relaxer, travailler, dormir, et ce, sans avoir à quitter l'aéroport ou louer une chambre d'hôtel coûteuse.»

Ce qui est encore un luxe promet de devenir, au cours des prochaines années, quasi essentiel pour les voyageurs de ce monde.

Pop & Rest propose la location d'une «chambre... (photo tirée du compte Facebook de Pop & Rest) - image 3.0

Agrandir

Pop & Rest propose la location d'une «chambre de relaxation», composée d'un lit à une place, d'un espace pour ranger ses bagages et donnant accès à une salle de bains.

photo tirée du compte Facebook de Pop & Rest

La sieste autour du monde

En déplacement à l'international, vous cherchez une oasis pour vous reposer et dormir quelques heures? De plus en plus d'entreprises, un peu partout sur la planète, offrent ce type de service. Quelques suggestions, de New York à Séoul.

Londres: Pop & Rest

Se targuant d'être le tout premier «bar à sieste» de Londres, Pop & Rest propose la location de capsules qui permettent tant aux habitants de l'endroit qu'aux voyageurs de s'y reposer et de relaxer pour quelques heures. Situé dans le quartier central de South Kensington, l'endroit offre la location d'une «chambre de relaxation» à l'ambiance tropicale, composée d'un lit à une place, d'un espace pour ranger ses bagages et donnant accès à une salle de bains. La société prévoit ouvrir d'autres espaces à Londres et en Europe dans un avenir rapproché.

https://popnrest.com/# (en anglais)

Paris: ZZZen

Situé en plein coeur de Paris, dans le 2e arrondissement, le bar à sieste ZZZen est un centre de relaxation et de soins. On peut y faire la sieste - une «microsieste» de 15 minutes, jusqu'à la sieste «royale» de 45 minutes - dans un fauteuil «apesanteur» ou sur un lit massant shiatsu, et poursuivre - si on le souhaite - avec un soin des mains et des pieds ou un massage sur chaise.

https://barasieste.com

New York: YeloSpa

Se décrivant comme «la nouvelle génération de spa», YeloSpa offre tous les services usuels associés aux spas (massage, soins du visage et du corps, luminothérapie), mais aussi la possibilité d'y faire une courte sieste (entre 20 et 40 minutes) dans les cabines YeloCab, un système breveté qui permet de personnaliser son expérience (son, lumière, aromathérapie), installé dans un fauteuil «zéro gravité» qui invite à la relaxation profonde. L'entreprise a récemment annoncé qu'elle lançait un système de franchises aux États-Unis.

https://yelospa.com/newyork/ (en anglais)

Chez Siesta & Go, à Madrid, on peut... (PHOTO TIRÉE DU COMPTE FACEBOOK DE SIESTA & GO) - image 4.0

Agrandir

Chez Siesta & Go, à Madrid, on peut se reposer dans un fauteuil ou faire une sieste dans un des lits disponibles.

PHOTO TIRÉE DU COMPTE FACEBOOK DE SIESTA & GO

Madrid: Siesta & Go

En plein coeur de la capitale espagnole, dans le quartier des affaires, Siesta & Go se définit comme le premier centre de repos en Espagne. Destiné aux travailleurs, mais aussi aux voyageurs, l'endroit permet de prendre une pause dans un fauteuil confortable avec repose-pieds ou de faire une sieste dans un lit.

https://www.facebook.com/siestago/ (en espagnol)

Corée du Sud: Mr. Healing Cafe

Cette chaîne sud-coréenne populaire, qui compte une soixantaine de succursales, ne se compose pas de cafés comme les autres. En plus d'un espace d'un service de boissons chaudes, l'espace propose, à l'arrière, des fauteuils de massage confortables où les visiteurs peuvent relaxer leurs muscles et même piquer un petit somme dans un environnement calme. Après le massage, on déguste une boisson préalablement commandée à son arrivée.

Japon: 9h nine hours

La chaîne 9h nine hours est un exemple des célèbres «hôtels capsules» japonais. On peut y louer une capsule pour une nuit (une période de neuf heures, comme l'indique le nom) ou pour la sieste, à sa guise. Avec son environnement très épuré et ses emplacements en milieu urbain (Tokyo, Narita, Sendai...), c'est l'endroit idéal pour expérimenter ce concept typiquement japonais qui inspire aujourd'hui des établissements partout sur la planète.

https://ninehours.co.jp/en/ (en anglais)

Marseille: La Siest'in

La Siest'in, située à Marseille, est à la fois un restaurant coquet, un café et un endroit pour faire la sieste après le lunch. Le «bar à sieste» propose six cabines individuelles, chacune décorée à l'image d'un continent, ainsi que des fauteuils où se détendre.

https://lasiestin.com




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer