Recherche Voyage

Prendre l'avion en hiver

Tempête de neige, froid sibérien, pluie verglaçante : prendre... (Photo Bob Andres, archives Associated Press)

Agrandir

Tempête de neige, froid sibérien, pluie verglaçante : prendre l'avion en hiver entraîne son lot d'incertitudes.

Photo Bob Andres, archives Associated Press

Tempête de neige, froid sibérien, pluie verglaçante: prendre l'avion en hiver entraîne son lot d'incertitudes. Vols retardés ou carrément annulés, passagers cloués au sol, vacanciers coincés à l'aéroport quelques heures, voire quelques jours sont autant de menaces qui planent sur les voyages hivernaux. Bien que nul n'ait de contrôle sur les conditions météorologiques, il existe quelques trucs et astuces qui permettent de réduire les risques de voir ses vacances compromises ou écourtées.

Prendre un vol direct

Choisir une destination accessible par une liaison directe évitera bien des soucis, estime Raymonde Potvin, propriétaire du Club Voyages Raymonde Potvin. Elle admet qu'en cas de mauvais temps, les escales et les changements d'avion font souvent augmenter le niveau de stress des voyageurs. «Et quand il y a deux compagnies aériennes d'impliquées, c'est l'enfer», lance-t-elle sans détour.

Prévoir du temps entre les correspondances

«Je conseille toujours à mes clients qui voyagent pendant l'hiver de prendre la connexion qui offre le plus de temps entre deux vols», souligne Mme Potvin. Mieux vaut, selon elle, flâner plus longtemps à l'aéroport que de courir jusqu'à la porte d'embarquement, ou encore de regarder l'avion décoller... sans nous.

Éviter le nord-est des États-Unis

«C'est certain que de passer par les États-Unis, ça n'aide pas à la situation, admet Patrick Giguère, directeur de l'agence Voyages Constellation. Les aéroports américains ne sont pas aussi bien équipés que nous [pour faire face au mauvais temps].» Ainsi, Atlanta, Chicago et New York enregistrent souvent des retards lorsque la météo se déchaîne, souligne-t-il. «Et dans ces aéroports, les vols des compagnies américaines vers Montréal sont souvent les premiers annulés, ajoute M. Giguère. Ce n'est pas leur premier marché.» Pour cette raison, Raymonde Potvin essaie - lorsque c'est possible - de bâtir des itinéraires où les correspondances se font à Miami, Fort Lauderdale ou Charlotte. «Ce sont des endroits où il fait beau et où il n'y a pas de neige.»

Vols nolisés, plus fiables?

«En formule tout-inclus vers des destinations soleil, sur les ailes de Transat ou Sunwing, par exemple, les risques d'annulation de vols sont extrêmement faibles, estime Patrick Giguère. Ils transportent des passagers à destination et ils ont des gens là-bas qu'ils doivent ramener.» Mme Potvin ajoute du même souffle que dans le cas d'une formule tout-inclus, l'hôtelier est rapidement avisé lorsqu'un vol est retardé, ce qui fait que l'établissement n'annule pas les réservations de chambre des voyageurs en retard.




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer