Recherche Voyage
Source ID:; App Source:

Boucler ses valises... même malade?

Lorsqu'un passager a vraiment l'air mal en point,... (PHOTO Thinkstock)

Agrandir

Lorsqu'un passager a vraiment l'air mal en point, les compagnies aériennes peuvent refuser de le laisser monter à bord.

PHOTO Thinkstock

Vous devez vous envoler pour Miami et voilà que, la veille du départ, plusieurs boutons apparaissent sur le corps et le visage de votre petit dernier. Le diagnostic tombe: la varicelle. Devriez-vous reporter votre voyage ou vous envoler comme prévu?

Il serait contre-indiqué de partir, selon Linda Forest, directrice des soins infirmiers à la Clinique Santé-Voyage de Montréal. Récemment, dans un cas semblable, elle a recommandé à la mère d'attendre avant de prendre l'avion. Cette dernière a toutefois fait fi des conseils de l'infirmière. À l'aéroport, la compagnie aérienne a cependant refusé de laisser la mère monter à bord avec l'enfant, en raison des dangers de contagion. «Imaginez s'il avait été assis à côté d'une femme enceinte, on aurait eu un problème», illustre Mme Forest.

Lorsqu'un passager a vraiment l'air mal en point, les compagnies aériennes peuvent refuser de le laisser monter à bord, explique Debbie Cabana, porte-parole d'Air Transat. «Nous faisons affaire avec une agence de santé externe qui nous conseille, explique-t-elle. Après consultation, il est possible qu'on refuse des gens.»

Une sinusite sévère ou une otite interne sont également de bonnes raisons pour repousser le voyage. La pression dans l'appareil peut entraîner beaucoup de douleur, voire une perforation des tympans. Résultat, il arrive que le pilote doive atterrir d'urgence, ce qui n'est pas souhaitable.

Dans le cas d'un rhume, d'une grippe ou d'une gastro-entérite, il n'est pas nécessaire de renoncer à son séjour. Par contre, il faut respecter les principes d'hygiène de base: se laver les mains fréquemment. L'avion demeure un lieu où les risques de contagion sont les plus grands.

«On est quand même en vase clos, rappelle Mme Forest. On a une ou deux salles de bains pour quelque 200 passagers. Dans l'avion, l'air est sec. Les microbes se propagent un peu mieux.»

Le ministère des Affaires étrangères, sur son site internet, fait également quelques recommandations en ce sens: «Si vous ne vous sentez pas bien avant le départ, et en particulier si vous avez de la fièvre, consultez votre fournisseur de soins de santé afin de déterminer si vous devriez remettre votre voyage à plus tard. Une telle mesure pourrait vous aider à éviter une éventuelle urgence de santé à l'étranger et à éviter de transmettre la maladie à d'autres personnes. L'assurance annulation est généralement facile à obtenir et vous devriez vous la procurer lorsque vous effectuez les réservations pour votre voyage au cas où des circonstances imprévues vous empêcheraient de voyager.»

L'assurance annulation

Si, après avoir consulté votre médecin pour une sinusite sévère, vous décidez de changer les dates ou d'annuler votre séjour d'une semaine à Paris, vous devrez payer des pénalités à la compagnie aérienne, même si vous avez en main un papier signé par un professionnel de la santé. Pour éviter cette fâcheuse situation, mieux vaut prendre une assurance annulation au moment de l'achat des billets.




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer