Recherche Voyage
Source ID:586713; App Source:cedromItem

L'étiquette en avion

Prendre l'avion peut vite devenir une expérience très... (Photo d'archives)

Agrandir

Prendre l'avion peut vite devenir une expérience très stressante, surtout pour des passagers de nature anxieuse.

Photo d'archives

On n'aurait jamais cru qu'il faille un jour parler de savoir-vivre en avion. Les récents cas de rage en vol révèlent pourtant que pour certains passagers, l'art de voler n'est pas inné...

L'embarquement s'est fait en retard. Dans l'avion, il n'y avait plus de place dans le compartiment au-dessus de vous, les autres voyageurs l'ayant rempli de leurs gigantesques bagages à main. L'avion a été coincé 35 minutes sur la piste avant d'enfin pouvoir prendre son envol. Votre voisin dort déjà sur votre épaule. Le passager derrière n'arrête pas de donner des coups dans votre siège, lui qui a mis un temps fou à choisir son film en appuyant très fort sur l'écran qui se trouve... derrière votre tête!

L'horreur.

Prendre l'avion peut vite devenir une expérience très stressante, surtout pour des passagers de nature anxieuse ou qui ont déjà du mal à contrôler leur colère lorsqu'ils sont au sol. «L'expérience de vol n'est plus ce qu'elle était, indique Jacqueline Whitmore, ancienne agente de bord et conférencière américaine spécialiste de l'étiquette. Dans l'avion, les sièges sont plus petits et il faut payer son repas.» Tout pour faire monter la pression.

Le mois dernier, trois incidents en vol impliquant des passagers ont fait les manchettes. L'un d'eux s'est déroulé à bord du vol 656 de Sunwing, entre Toronto et Varadero. Deux passagères ayant ouvert une bouteille achetée dans la boutique hors taxes se sont chamaillées. L'appareil a rebroussé chemin vers Toronto, après avoir été escorté par des avions militaires. Sunwing a offert un bon repas de 15 $ à tous les autres passagers et un chèque-cadeau de 75 $ pour un prochain vol.

Les professionnels de l'aviation commerciale sont unanimes: l'alcool est souvent mis en cause dans ce genre de situations. Par contre, les compagnies aériennes ne signalent pas de hausse du nombre d'incidents. «Si on considère le nombre d'avions qui volent tous les jours, la quantité d'incidents du genre est microscopique», affirme le porte-parole de WestJet Robert Palmer.

Le «Knee defender»

Au coeur de l'une des récentes disputes en vol se trouve un tout petit gadget, le «Knee defender». Il s'agit de deux petites pinces qui empêchent le siège avant de se baisser.

C'est ce qui a déclenché une altercation à bord d'un vol d'United Airlines le mois dernier. Un homme d'affaires du Colorado avait installé ces cadenas sur sa tablette, mais la passagère avant, incapable de baisser son siège, s'est plainte à l'agent de bord. On a demandé au passager de retirer les clips. La dame a reculé son siège d'un coup, provoquant la colère du passager arrière qui l'a repoussée avant de recevoir au visage le verre de sa voisine...

Bonne nouvelle: plusieurs compagnies aériennes ont décidé d'interdire le gadget. La spécialiste de l'étiquette Jacqueline Whitmore propose une solution toute simple: «Si vous comptez reculer votre siège en avion, allez-y doucement ou, mieux encore, assurez-vous que cela n'importune pas le passager assis derrière vous», conseille-t-elle.

La politesse de base, en somme...

Respirez par le nez

Si vous êtes du genre à perdre patience facilement, voici quelques conseils pour garder votre calme en vol.

  1. Arrivez plus tôt à l'aéroport

    Passez toutes les stations de sécurité et les douanes, s'il y a lieu. Installez-vous à la porte d'embarquement. Il reste 90 minutes avant le vol? Tant mieux. Si vous partez en vacances, sortez votre roman de votre sac, allez prendre une bouchée ou un café. Relaxez. Si vous faites un voyage d'affaires, profitez-en pour relire vos documents, ce qui vous laissera du temps pour faire un petit somme en vol. À considérer: si vous prenez un vol très tôt, pensez à dormir dans l'un des hôtels de l'aéroport. Oui, ça augmente le coût total des vacances, mais ça peut enlever une bonne dose de stress le matin venu.

  2. Évacuez le stress

    Pensez à vous. Si les bruits ambiants vous dérangent, prenez le temps de télécharger un nouvel album sur votre téléphone ou un film sur votre tablette qui vous permettra d'entrer dans votre bulle dès que vous serez assis et aussitôt que l'interdiction d'utiliser votre équipement sera levée. Par contre, la position du lotus, pieds nus, est à proscrire. Certains voyageurs ont en horreur les orteils de leurs voisins...

  3. Pensez aux enfants

    Afin d'éviter les « j'ai soif » et « j'ai faim », préparez un sac à surprises pour le voyage. Collations, petits jeux originaux. C'est le temps de ressortir votre cube Rubik et vos dominos. Préparez des films et de la musique pour les jeunes aussi.

  4. Pensez aux autres

    La règle «ne faites pas aux autres ce que vous ne voulez pas qu'on vous fasse» prend un nouveau sens en avion. Allez-y de petites délicatesses telles qu'éviter de mettre votre poids sur le siège avant au moment de vous lever, un geste très dérangeant pour le passager qui est assis sur ce siège... Même principe pour vous rendre aux toilettes: évitez de toucher les sièges des autres passagers qui sont dans leur (petite) bulle. Si vous comptez aller aux toilettes plusieurs fois durant le vol, privilégiez le siège allée. Finalement, après l'atterrissage, rien ne sert de courir vers la porte. Attendez, assis, votre tour, et laissez sortir les passagers devant vous. Avec le sourire!




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer