Êtes-vous tenté par les grandes étendues neigeuses des Rocheuses, les couloirs blancs des Alpes ou la poudreuse de l'Utah? Conseils et suggestions pour aller voir si la neige est plus blanche chez le voisin.

Publié le 15 déc. 2013
Stéphanie Morin LA PRESSE

En famille

Un voyage de ski avec les enfants impose quelques contraintes, tant du point de vue de la difficulté de la montagne que du type d'hébergement choisi.

«L'important est de choisir une station ski aux pieds, un ski in, ski out», explique Roger Laroche, qui accompagne depuis six ans des groupes de skieurs avec Voyages Gendron en plus de tenir le blogue spécialisé Le carnet du ski. «Opter pour un condo tout équipé aide aussi grandement à réduire les coûts.»

Ce genre d'hébergement permet en effet aux membres de la famille de commencer (et terminer) la journée sur les pentes quand bon leur semble. Les pauses, les repas, tout peut se faire au condo.

Autre élément à considérer: la diversité d'activités offertes sur les lieux. Parce que les conditions de neige ne sont pas toujours bonnes ou que les petits peuvent se lasser, mieux vaut s'assurer qu'il n'y aura pas que le ski au programme.

SUGGESTIONS

Sun Peaks (Colombie-Britannique)

Cette station compte notamment deux piscines extérieures chauffées toute l'année (dont une pour les enfants), un salon avec jeux vidéo pour les adolescents et de la glissade sur tubes.

www.sunpeaksresort.com

Beaver Creek (Colorado)

La meilleure station de ski familiale américaine en 2014, selon le magazine Forbes: gondole pour les enfants, contes sur les pentes, descente sous les feux d'artifice... Des biscuits chauds sont même servis chaque jour!

www.beavercreek.com

Plaisanciers du ski

Pour un premier voyage de ski, Roger Laroche suggère d'opter pour une station facilement accessible, où les coûts ne sont pas trop élevés et qui offre une grande diversité de pistes. «Ça permet de goûter un peu à tout et de voir si on aime ce genre de voyage. Ensuite, on peut investir davantage, aller plus loin...»

Il importe aussi de s'assurer que plusieurs activités sont offertes dans les environs. «S'il pleut, on n'aura pas l'impression d'avoir perdu nos vacances.»

Faut-il opter pour un voyage en groupe? «Tout le monde peut organiser son propre voyage, lance Roger Laroche. Toutefois, un accompagnateur va permettre de sécuriser les clients dont c'est la première expérience et les aider à se retrouver plus rapidement dans la station. Pour le reste, chacun skie selon son rythme, ses habiletés et ses envies.»

Pour éviter les surprises désagréables pour le portefeuille, il conseille de choisir des hébergements avec petits-déjeuners et soupers inclus. «Parce que les restaurants dans les stations de ski coûtent souvent très cher...»

SUGGESTIONS

Banff (Alberta)

La meilleure option pour un premier voyage, selon Roger Laroche. «Avec trois stations qui proposent un domaine skiable de 8000 acres, le choix de pistes est très diversifié, les prix sont abordables, le décalage horaire est minime et il y a beaucoup de choses à voir et à faire tout autour.»

www.skibig3.com

Trois Vallées (France)

«C'est le plus grand domaine skiable du monde et le plus universel. Les pentes sont longues et rarement glacées, car il y a peu de neige fabriquée. Le décor est très dépaysant. Et les risques de mauvaises conditions de ski sont minimes.»

www.les3vallees.com

Skieurs aguerris

Champion olympique en ski acrobatique, Jean-Luc Brassard est accompagnateur avec l'entreprise Voyages Gendron et sillonne la planète à la recherche des meilleures stations de ski.

Son conseil pour ceux qui souhaitent explorer les pentes étrangères: s'offrir un cours d'initiation au ski hors piste (avec peaux de phoque) avant le départ. «Certaines destinations sont reconnues pour la poudreuse, mais il n'y a aucune garantie, dit-il. Par contre, si on engage un guide sur place, on peut faire du hors-piste extraordinaire et skier dans la poudreuse pendant plusieurs jours. On fait peut-être moins de descentes, mais ce sont des descentes grandioses. Il faut toutefois avoir une bonne connaissance de la neige, car les risques d'avalanche sont bien réels.» Il recommande aussi de ne pas hésiter à partir à la fin du mois de mars ou au début du mois d'avril. «Les conditions sont toujours excellentes, tant dans les Rocheuses que dans les Alpes, les pistes sont presque désertes et les coûts sont réduits.»

Pour les impulsifs, sujets aux départs sur un coup de tête, il conseille de regarder les sites météorologiques ou de s'inscrire à un groupe de discussion de skieurs pour être informé des grandes précipitations à venir. «On saute dans un avion, on skie pendant trois jours dans la poudreuse et on revient brûlé!»

SUGGESTIONS

Jackson Hole (Wyoming)

«Un de mes endroits favoris. C'est une grande montagne, à pic de bas en haut, sur laquelle il n'y a jamais de temps morts.»

www.jacksonhole.com

La Grave (France)

«Du ski hors piste hardcore, à faire avec un guide: on skie avec un harnais pour faire du rappel, on traverse des rivières, on marche sur des corniches étroites. C'est un endroit qui forge l'humilité. J'ai vraiment eu peur... mais j'ai déjà hâte d'y retourner!»

www.la-grave.com

Le Japon

«Oui, c'est loin, mais il tombe tellement de neige! L'an dernier, à Niseko, il en est tombé 15,83 m... au pied de la montagne! La poudreuse est hyper légère. Le ski dans le bois? C'est le nirvana!»

www.niseko.ne.jp/en