Palenque, Chichén Itzá, Tulum, Cobá, les sites mayas valent tous la peine d'être visités, car ils permettent tous, à leur façon, de faire une immersion dans la culture et l'histoire de cette civilisation.

Publié le 9 nov. 2012
Nathaëlle Morissette, La Presse LA PRESSE

Par contre, le site archéologique de Yaxchilán, dans l'État du Chiapas, au Mexique, remporte la palme. Sa particularité? Il est caché au beau milieu de la jungle. Pour se rendre dans ce lieu qui date du IVe siècle, il faut prendre un petit bateau et traverser le fleuve Usumacinta, une frontière naturelle qui sépare le Mexique et le Guatemala. Durée de la petite croisière? 45 minutes.

Une fois sur place, le chant des oiseaux et le cri des animaux, notamment les singes, sont annonciateurs d'une visite hors du commun. Dans ce lieu «sauvage», aucun sentier reliant les ruines n'a été tracé pour faciliter la marche. À plusieurs endroits, il faut gravir des pierres qui servent autant d'escaliers que de guides pour trouver les constructions historiques. Et pour ceux qui craignent de voir surgir une panthère, elles ne sortiraient que le soir, dit-on...