Notre photographe Martin Chamberland a sillonné les rues de Montréal à la recherche des œuvres murales les plus inspirantes, les plus étonnantes, les plus savamment exécutées. Voici ses coups de cœur.

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Rafael Sottolichio est l’artiste derrière cette œuvre murale éclatante située dans l’arrondissement de Saint-Laurent. « Elle égaie un endroit — un stationnement — qui autrement serait sans aucun intérêt. J’aime beaucoup le contraste entre le jaune de la murale et le bleu du ciel. »

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Située rue Rivard, juste au sud de Saint-Joseph, cette œuvre murale signée Insane 51 a capté l’œil de notre photographe, qui a décidé de l’éclairer au flash. « J’aimais déjà beaucoup les éléments graphiques, mais par la suite, j’ai réalisé que cette murale pouvait être vue différemment avec des lunettes 3D. C’est brillant ! L’artiste pousse vraiment la technique au maximum. »

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

L’artiste montréalais Labrona est considéré comme l’un des grands de l’art urbain international. Ici, son génie s’exprime sur le plafond d’un abri qui jouxte la station de métro Jarry. « On dirait que la murale rend hommage aux fresques peintes sur les plafonds des églises. J’aime l’art urbain lorsqu’il te saute au visage aux endroits où tu t’y attends le moins, comme ici. »

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Peinte en 2015 par Gene Pendon et Bryan Beyung (deux artistes montréalais d’origine asiatique), cette œuvre accueille les visiteurs dans le Quartier chinois, à l’intersection des boulevards Saint-Laurent et René-Lévesque. Son nom : May an Old Song Open a New World. « J’aime le clin d’œil ethnique et folklorique de cette murale. Je trouve qu’elle est super réussie. »

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Cette œuvre murale rend hommage à Scaner, un artiste montréalais mort en 2017 après une longue bataille contre le cancer. L’œuvre monumentale (elle couvre 675 m2) est le fruit du travail de plusieurs artistes, dont Zek, Stare, Axe Lalime et Harry Bones. Elle a aussi inspiré notre photographe, qui en a fait le décor d’un reportage photographique avec la danseuse de ballet Isabelle Paquette.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

« Celle-là, c’est ma préférée », lance notre photographe. Ce coup de cœur graphique est situé dans la rue Sherbrooke Ouest, à l’intersection de l’avenue Madison. L’œuvre murale, peinte en 2009 par Axe, Bruno Rathbone, Dodo Ose, Fluke et Zek One, se veut un hommage à Alfons. « Le dessin est vivant, très bien exécuté. J’aime le choix des couleurs. Cet édifice avait grandement besoin de beauté... »

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Célèbre dans le monde entier, l’artiste contemporain américain Ron English aime s’inspirer de l’art populaire pour ses œuvres murales. Lors de sa visite à Montréal en 2017, il a revisité la célèbre Mona Lisa. « L’œuvre apporte de la beauté dans le décor plutôt laid qu’est ce stationnement de la rue Saint-Dominique. »

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Réalisée par l’artiste allemand CASE, l’œuvre murale Coexistence a été peinte en 2018 dans le cadre d’un projet de revitalisation de la rue Notre-Dame Ouest, près de l’échangeur Turcot. « J’aime beaucoup l’utilisation de l’espace qu’a fait l’artiste, avec ce bras qui s’étend jusqu’à l’autre édifice. Elle est chargée de symboles pour moi. De plus, ça ne doit pas être évident de réaliser une murale aussi longue... »

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Cette œuvre monumentale, signée en 2019 par le duo espagnol Pichiavo, a capté l’œil de notre photographe, grand amoureux des beaux-arts. « C’est une de mes murales préférées ; je pourrais la regarder toute la journée. Elle est grandiose et le dessin des deux personnages est tellement bien exécuté. Comment ont-ils pu faire pareil dessin sur une surface aussi complexe ? » Elle se dresse près du 3574, boulevard Saint-Laurent.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Matt Burghardt et son fils Luca jouent au soccer dans un stationnement de la rue Hickson, à Verdun. Derrière eux : une œuvre murale créée par l’artiste Astro. « J’ai capté cette scène au tout début du confinement. Ça m’a frappé ; la murale me faisait penser au virus de la COVID-19 ! Je trouve ce dessin très dynamique. »

> Relisez le texte « Voyager par l'art urbain »

> Relisez le texte « De l'art urbain à voir au Québec »