Malgré la fièvre mondiale causée par la seconde vague de COVID-19, 152 destinations touristiques mondiales ont réduit leurs restrictions pour l’accueil de touristes, alors qu’elles étaient 115 à le faire en septembre.

Sylvain Sarrazin Sylvain Sarrazin
La Presse

À l’heure actuelle, 59 secteurs gardent leurs frontières fermées aux voyageurs. Ces données ont été recueillies par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), qui surveille la situation et plaide en faveur de ces réouvertures, quand elles peuvent être effectuées en sécurité.

D’après l’organisme, l’Europe est la zone où les restrictions de voyage s’assouplissent le plus, suivie par les Amériques, l’Afrique et le Moyen-Orient. Les secteurs de l’Asie et du Pacifique demeurent ceux où les fermetures frontalières sont les plus draconiennes.

« Les destinations ayant obtenu les meilleurs scores sur les indicateurs de santé et d’hygiène, ainsi que sur l’indice de performance environnementale, sont parmi celles qui ont allégé les restrictions plus rapidement. [Celles] qui choisissent de garder leurs frontières fermées ont tendance à se trouver dans des économies émergentes ayant des scores relativement faibles pour les indicateurs de santé et d’hygiène et l’indice de performance environnementale », précise l’OMT dans un communiqué.