Source ID:5a6689cdcbfc3003b71062d6659f9340; App Source:StoryBuilder

Redécouvrir les plaisirs de la neige grâce aux sports d'hiver

Journée de ski de fond au parc-nature du... (Photo fournie par le Parc-nature du Cap-Saint-Jacques)

Agrandir

Journée de ski de fond au parc-nature du Cap-Saint-Jacques

Photo fournie par le Parc-nature du Cap-Saint-Jacques

Les récentes chutes de neige ont été à la hauteur des promesses, et on croise les doigts pour que cela tienne. Tant qu'à aller jouer dehors, pourquoi ne pas briser la routine et essayer, voire redécouvrir, un sport qui vous fera aimer (encore plus) l'hiver! Mais comme la neige n'est pas toujours plus blanche ailleurs, autant faire un test avant de se lancer à fond ou d'investir dans du matériel.

UN CLASSIQUE À REDÉCOUVRIR

Sport complet et économique (il est possible de skier gratuitement ou à un prix modique dans les grands parcs et les parcs-nature de Montréal), le ski de fond peut aussi se pratiquer quand il fait très froid, puisqu'on est souvent protégé par le bois. En plus, il a aussi l'avantage d'être accessible. «Tous les niveaux de forme et tous les âges peuvent en faire. Cela travaille l'équilibre et la coordination», explique Stéphanie Ménard, chef des services de plein air pour Les amis de la montagne.

Même si le ski de fond peut avoir l'air simple à pratiquer et que le matériel semble moins sophistiqué qu'en ski alpin, on gagne en plaisir à suivre un cours d'initiation et à assister à un atelier de fartage. «Si on a une bonne forme physique et de la coordination, on peut essayer sans suivre de cours», précise Mme Ménard. Elle conseille de choisir une piste d'essai sans dénivelé. Mais pour éviter de se blesser et pour s'améliorer, il est préférable de suivre un cours. «Juste un cours d'une heure vous permettra de profiter du sport.»

Attention au fartage, également. «Cela fait partie à 50 % du sport. Si ce n'est pas bien fait, cela ne fera pas une belle expérience», souligne Stéphanie Ménard. En effet, un mauvais fart vous empêchera de glisser dans les descentes et rendra les montées pénibles. Les magasins spécialisés offrent régulièrement des ateliers qui vous permettront de démystifier cette technique. Vous pouvez aussi opter pour les skis à écailles. Auparavant un peu snobés, ils ont beaucoup évolué et représentent désormais un choix intéressant.

Par ailleurs, si vous empruntez du matériel, assurez-vous que la longueur soit la bonne pour vous.

Attention à : 

• Ne pas trop s'habiller. Le système d'habillement multicouche est essentiel.

• Utiliser de l'équipement adapté.

• Ne pas négliger le fartage ou privilégier des skis à écailles.

• Louer différents types de skis si vous voulez vous lancer dans le hors-piste.

Où:

- Sur le mont Royal. Notamment en raison de ses 22 km tracés pour le pas classique ou le pas de patin et sa vue impayable sur Montréal.

www.lemontroyal.qc.ca

- Les grands parcs de Montréal, comme le parc Frédéric-Back et le parc Maisonneuve, par exemple, offrent des conditions propices à une première sortie. Regardez les parcs près de chez vous, il s'y tient régulièrement des activités d'initiation au ski de fond.

http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7377,94551572&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=86&sc=7

http://www.skigrandsudouest.com

https://www.sepaq.com

http://www.skidefondquebec.ca

EN TANK!

Avec leurs pneus surdimensionnés, les fatbikes sont difficiles... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, Archives La Presse) - image 2.0

Agrandir

Avec leurs pneus surdimensionnés, les fatbikes sont difficiles à manquer.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, Archives La Presse

Avec leurs pneus surdimensionnés, difficile de les manquer. Même si ces vélos peuvent avoir l'air intimidants, il ne faut pas se priver de les essayer: si vous savez pédaler, vous pouvez en faire!

Pour Benjamin Marquis, chef animateur au parc-nature de la Pointe-aux-Prairies, le fatbike représente une belle façon de passer du vélo d'été au vélo d'hiver. «Plutôt que d'être en short, on sort en bottes avec un pantalon de neige et des mitaines», résume-t-il.

Pour avoir du plaisir ou pouvoir faire une bonne distance, ça prend une piste damée. «En général, les fatteux vont attendre que la neige soit damée ou que des personnes en raquettes soient passées.»

Ne vous attendez pas à franchir les mêmes distances qu'en vélo de route. «On passe d'une moto à un tank», plaisante Benjamin Marquis. «On va pas vite et ce n'est pas le but», poursuit-il. Mais ce n'est pas parce que vous allez moins vite que vous n'allez pas vous dépenser et avoir chaud.

Attention à: 

• Ne pas trop s'habiller, mais il faut prévoir quand même une petite de couche de plus, au cas où. Quitte à la mettre dans un sac à dos, si elle est de trop.

• Choisir un terrain plutôt plat.

• Ne pas y aller le lendemain d'une tempête. Souvent, c'est le surlendemain que c'est le plus agréable ou quand il y a 2-3 cm de neige folle.

Où: 

- Au parc-nature de la Pointe-aux-Prairies, qui compte une boucle balisée de 4,2 km, ou encore au parc-nature du Cap-Saint-Jacques, qui a un sentier de 3,8 km. Les parcs de la SEPAQ offrent également des sentiers pour tous les niveaux.

https://parcs-nature.com

www.sepaq.com

Où louer:  www.velo.qc.ca/montagne/fatbike-location

VOLER SUR LA NEIGE

Il est plus facile de faire du kite... (Photo Yves Keroack, fournie par Parc-nature Montréal) - image 3.0

Agrandir

Il est plus facile de faire du kite l'hiver que l'été.

Photo Yves Keroack, fournie par Parc-nature Montréal

Vous cherchez un sentiment de liberté, une communion avec le vent? Le kite des neiges est pour vous. «On peut aller n'importe où, explique Jonathan Godbout, de Kiteforce. Comme partir de Pierrefonds et aller jusqu'à Oka. Même monter des côtes! C'est comme avoir son propre télésiège.»

Bonne nouvelle, il est plus facile de faire du kite l'hiver que l'été. «N'importe quelle personne qui a déjà fait du ski ou de la planche à neige est en mesure de faire du kite. On dirait que c'est physique, mais cela ne l'est pas vraiment. C'est surtout technique. Contrôler la voile ne demande pas plus d'effort que de conduire une voiture», assure Jonathan Godbout.

La grande différence: la portance qu'offre la neige. «On peut aller lentement sans s'inquiéter si on va s'enfoncer dans l'eau, comme c'est le cas l'été», poursuit-il.

L'apprentissage est également rapide. «Cela suit généralement un seul cours de deux ou trois heures. Ensuite, les gens sont autonomes, assure Jonathan Godbout. Sinon, ils nous demandent parfois de les garder à l'oeil pour leur première session seul.»

Attention à: 

• Ne pas essayer d'apprendre par soi-même. Il faut des notions de base pour pouvoir pratiquer cette activité de façon sécuritaire.

• Ne pas sous-estimer le refroidissement éolien et exposer de la peau à l'air (ça prend des lunettes de ski et un cache-cou, par exemple). 

Où: 

- Se pratique dans les champs ou sur les plans d'eau. Au parc-nature du Cap-Saint-Jacques, qui offre des cours jusqu'au 7 avril ainsi que des activités d'initiation les 3 et 8 mars.

www.kiteforce.ca (cours et initiation)

https://parcs-nature.com

À noter:  On peut apporter ses skis - ou, encore mieux, ses vieux skis longs et droits - ou sa planche à neige.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer