Des lecteurs me demandent ce que je pense de la ROM machine. Pas grand-chose, car débourser quelque 15 000$ pour faire de « l'entraînement par intervalles « c'est cher payé!

Richard Chevalier, collaboration spéciale LA PRESSE

Le principe de base de la ROM repose sur l'exécution d'efforts intenses de courte durée (quatre minutes précisément) exécutés dans la «pleine amplitude de mouvement», le ROM (range of motion) en question. Selon les promoteurs de cet appareil élitiste, ce serait l'exécution de mouvements dans leur pleine amplitude qui ferait toute la différence parce qu'on mettrait alors au travail un nombre plus élevé de cellules musculaires.

 

Il est vrai que la recherche scientifique a démontré que les intervalles d'efforts intenses, et forcément de courte durée, améliorent à la fois la capacité anaérobique (capacité de soutenir des efforts cardiovasculaires intenses) et aérobique (capacité de soutenir pendant un certain temps des efforts cardiovasculaires modérés). Je vous en ai déjà parlé dans cette chronique.

Par contre, on ne recense aucune étude qui aurait démontré qu'exécuter ces mêmes efforts dans la pleine amplitude de mouvement augmenterait encore plus les capacités aérobiques et anaérobiques même si de tels efforts peuvent être bénéfiques pour le maintien de la flexibilité des articulations impliquées.

Il est vrai aussi, comme le prétendent les promoteurs de la ROM machine, que de tels efforts stimulent fortement le métabolisme et donc non seulement la dépense calorique par minute pendant l'effort, mais celle après l'effort. En effet, après un exercice cardiovasculaire vigoureux, vous avez créé une plus grande «dette d'énergie» envers votre organisme qu'après un exercice modéré. Par conséquent, votre métabolisme demeure élevé pendant un certain temps afin de rembourser cette dette. Selon la durée et le degré d'intensité de l'exercice, le métabolisme peut demeurer élevé pendant plusieurs heures. Bref, vous continuez à brûler des calories même si l'exercice est terminé. Cette dépense énergétique qui suit l'exercice, et qu'on oublie souvent dans le calcul des calories perdues, est tout de même importante lorsqu'elle se répète trois ou quatre fois par semaine.

Cela dit, vous pouvez profiter de ces avantages sans débourser un cent supplémentaire en intégrant quelques intervalles d'efforts plus intenses à même votre séance de cardio habituelle. Concrètement, un tel programme pourrait ressembler à ceci lors d'une séance de 30 minutes: 5 minutes d'aérobique à 75-85% de votre fréquence cardiaque cible (Élan du 2 novembre), suivies de 30 à 60 secondes d'efforts plus intenses à 90-95%, suivies de 5 minutes à 75-85%, ainsi de suite pourvu que vous ne terminiez pas par l'effort intense. Au terme de votre séance d'exercices, vous avez combiné exercices modérés et exercices intenses.

Si vous vous entraînez sur un exerciseur cardiovasculaire (tapis motorisé, simulateur d'escaliers, machine elliptique, vélo stationnaire, etc.) doté d'une console qui vous permet de choisir entre plusieurs types de programmes d'entraînement, optez pour le mode «entraînement par intervalles» (ou «interval training» si la console est programmée en anglais).

Cet entraînement à géométrie variable, si je peux dire, offre plusieurs scénarios d'intensité et de durée d'intervalles que je ne peux expliquer en détail ici. Cependant, il faut être en bonne santé cardiovasculaire et avoir un minimum de condition physique pour faire ce type d'entraînement, car il comporte des exercices intenses pour le coeur. De cela, les promoteurs de la ROM machine ne parlent guère!

Sur Internet: http://www.fastexercise.com