Les trois quarts des tatouages peuvent être enlevés au laser, selon des dermatologues italiens. Mais il faut compter 15 séances s'échelonnant sur plus de deux ans.                

Mathieu Perreault LA PRESSE

Par contre, les tatouages plus vieux que six ans étaient trois fois moins susceptibles d'être enlevés, par rapport aux tatouages gravés depuis moins de trois ans. Le tabagisme diminuait aussi de trois fois le succès de l'opération, alors que l'encre rouge ou noire était quatre à cinq fois plus indélébile.

Ces résultats sont intéressants à cause de la mode actuelle du tatouage chez les jeunes, illustrées par trois études américaines de 2004, 2006 et 2008. Un adolescent américain sur cinq a au moins un tatouage, et parmi ce groupe, 28% regrettent de l'avoir dans l'année suivant son acquisition. La moitié des adolescents ayant des tatouages se les font enlever à l'âge adulte.

Dans 5% des patients la peau s'assombrissait. Les chercheurs de Bergame et de Milan ont étudié 400 patients ayant en moyenne 30 ans et leurs tatouages depuis quatre ans. Leur étude a été publiée dans la revue Archives of Dermatology.