Le pop-corn au micro-ondes est à proscrire selon les scientifiques. Dans une nouvelle étude publiée le 8 novembre, des chercheurs canadiens ont découvert que les composants chimiques industriels qui se trouvent dans les emballages de pop-corn destinés aux micro-ondes contaminent la nourriture qu'ils renferment.

RELAXNEWS

Les chercheurs de l'Université de Toronto ont découvert que les acides carboxyliques perfluorés (ou ACPF) peuvent contaminer la nourriture avant d'apparaître dans le sang des consommateurs. L'étude a été publiée par la revue Environmental Health Perspectives.

Les ACPF seraient une cause de cancer, d'après les tests en laboratoires sur les animaux, et leurs éléments chimiques se répandent de plus en plus dans l'environnement. Les ACPF ont été détectés dans l'air et dans les poussières de maisons (mais aussi chez l'homme) et les scientifiques pensent qu'ils restent dans le sol pendant des centaines d'années.

Le gouvernements du Canada, des États-Unis et de certains pays d'Europe ont signalé leurs intentions de démarrer des programme de veille et de surveillance des ACPF, même si le débat fait actuellement rage pour déterminer dans quelle catégorie ils doivent être classés.

Le bisphénol A, ou BPA, est un autre élément chimique nocif qui entre dans la composition de nombreux emballages. Cet oestrogène de synthèse se retrouve dans de nombreux produits de consommation courante, depuis les biberons, le lait en poudre, les boîtes de pizza et les boîtes de rangements alimentaires. A ce jour, il existe 5.708 études internationales à la bibliothèque nationale de médecine aux États-Unis sur le Bisphénol A, qui établissent un lien entre le BPA et les dysfonctionnements sexuels, les cancers, les problèmes d'ordre épigénétique et neurologique, l'obésité, etc (la liste continue).

Lien vers l'étude sur les ACPF (PFCA en anglais):

https://ehp03.niehs.nih.gov/article/fetchArticle.action?articleURI=info%3Adoi%2F10.1289%2Fehp.1002409