La deuxième édition des Lauriers est officiellement lancée aujourd'hui avec le dévoilement des finalistes pour 2019, parmi lesquels se trouvent non seulement des artisans issus des grands centres, mais aussi des régions.

IRIS GAGNON-PARADIS LA PRESSE

La prestigieuse catégorie qui récompense le meilleur restaurant de l'année donne ainsi à voir une belle diversité: si plusieurs adresses réputées de la métropole y trouvent leur place - Le Mousso, Candide, Monarque, Elena, Hoogan et Beaufort, Mon lapin et Manitoba - s'y glissent également le Battuto, de Québec, ainsi les Faux bergers à Baie-Saint-Paul et le bistro Côté est, à Kamouraska.

Émile Tremblay, des Faux bergers, est également en nomination comme chef de l'année aux côtés de Vincent Dion Lavallée de La cabane d'à côté, de Stéphane Modat du restaurant Champlain et de Pierre-Olivier Ferry des Jardins de Métis. Ils concourront aux côtés des chefs montréalais Emma Cardarelli (Elena), Marc-André Jetté (Hoogan et Beaufort), Simon Mathys (Manitoba), Olivier Perret (Renoir), John Winter Russell (Candide) et Marie-Fleur St-Pierre (Mesón).

Les autres catégories font aussi la belle part aux artisans d'un peu partout au Québec, par exemple dans la catégorie pâtissier de l'année où l'on retrouve notamment le chef pâtissier du Battuto, Paul Croteau, Gabrielle Rivard-Hiller de La cabane sur le roc ou encore Daniel Mongraw, du nouveau venu Confetti Café & Glaces, ou encore dans la nouvelle catégorie boulanger de l'année, qui met en nomination autant des boulangeries montréalaises (Hof Kelsten, Automne) qu'excentrées, comme Merci la vie, à Provost, ou la Boulangerie Niemand, à Kamouraska.

Du côté du sommelier de l'année, plusieurs grosses pointures du monde du vin québécois sont nommées: Emily Campeau (Candide), Véronique Dalle (Moleskine), Vanya Filipovic (Le Vin Papillon), Carl Villeneuve Lepage (Toqué!) et Véronique Rivest de Soif Bar à Vin, le seul établissement à l'extérieur de Montréal. Étonnamment, Pier-Alexis Soulière, de La Chronique, qui s'est rendu jusqu'en demi-finales du Concours du meilleur sommelier du monde il y a quelques semaines, brille par son absence.

Les Lauriers de la gastronomie québécoise comptent pas moins de 16 catégories, dont révélation de l'année, mixologue ou bartender de l'année, prix du service en salle, camion de cuisine de rue de l'année, producteur de l'année, artisan de l'année, entreprise de l'année, tourisme gourmand, événement gastronomique de l'année et prix du rayonnement de la culture culinaire.

Rappelons que le choix des finalistes repose notamment sur le vote d'une brigade composée de plus de 2500 professionnels de l'industrie de partout au Québec et issus de tous les métiers de la gastronomie, auquel s'ajoute un jury qui est présidé cette année par le chef Stelio Perombelon.

Seule la catégorie Laurier du public repose sur un processus différent. C'est par voie de sondage auprès de 1000 Québécois que la liste des 10 personnalités qui s'y retrouvent a été déterminée. Dès le 30 mars, le public pourra voter sur le web pour la personnalité qui, à son avis, a le plus marqué la scène gastronomique cette année. Les finalistes sont Josée Di Stasio, Stefano Faita, Jonathan Garnier, Chuck Hugues, Martin Juneau, Normand Laprise, Louis-François Marcotte, Martin Picard, Ricardo et Daniel Vézina.

Le dévoilement des gagnants aura lieu le 29 avril à l'Arsenal, lors d'un gala animé par Christian Bégin.

Voyez la liste complète des finalistes ici : https://lauriers.ca/