Source ID:375923; App Source:cedromItem

Dans les vignes des Cantons-de-l'Est...

On ne juge pas un millésime à partir de quelques dizaines de vins, surtout s'il... (PHOTOTHÈQUE LA PRESSE)

Agrandir

PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

Jacques Benoit
La Presse

On ne juge pas un millésime à partir de quelques dizaines de vins, surtout s'il s'agit de vins qui ne sont pas encore en bouteilles. Et donc, en cours d'élevage, soit en cuves inox, soit en fûts de chêne.

N'empêche, ma collègue Karyne Duplessis Piché et moi avons tenté d'évaluer (avec le plus grand des plaisirs) le millésime 2012 pour ce qui est du vignoble du Québec. Ceci, en dégustant à l'aveugle, dans le vignoble même, très exactement 33 vins, toujours en cours d'élevage, de quatre domaines différents.

Raison: parce qu'il s'agit, comme l'explique ma collègue en détail, d'un millésime que l'on considère comme particulièrement réussi.

>>> Lisez l'article de Karyne Duplessis Piché, 2012 : un millésime de rêve

«La saison a été très longue, et on a eu une belle maturité, une vendange saine», disait sur place le copropriétaire de l'Orpailleur - l'un des plus anciens et des plus grands vignobles du Québec - Charles-Henri de Coussergues.

Verdict... (mais tout en prenant soin de le prononcer avec prudence, puisque c'est seulement une fois tous ces vins en bouteilles qu'il sera possible de s'en faire une idée plus juste)?

Les vins blancs sont de toute évidence de belle qualité et nettement plus homogènes que les rouges, dont le niveau qualitatif est fort variable.

Autrement dit, et comme on l'a souvent signalé, le Québec connaît davantage de succès avec ses blancs qu'avec ses vins rouges.

Exemple, le Vidal 2012 Domaine les Brome, qui est un vin blanc de corps moyen, non boisé, au fort joli bouquet et aux saveurs nettes. Or, Karyne et moi croyions déguster un vin de Chardonnay...

Le Classique 2012 Vidal-Seyval Domaine Saint-Jacques, marqué par des arômes de pommes, est lui aussi fort correct. «Vidal ou Chardonnay», ai-je noté.

Fait que de Chardonnay, légèrement boisé, un peu plus dense que les deux précédents, harmonieux, le Clos du Feu 2012 Domaine des Pervenches, de Farnham, pourrait fort bien se mesurer à des vins de Chardonnay de France et d'ailleurs.

Pour ce qui est de l'Orpailleur, voir plus bas...

Bref, les amateurs et... les curieux auront de quoi déguster dans le cas des 2012 en frappant à la porte des nombreux domaines viticoles du Québec - soit très exactement 117 à l'heure actuelle.

-----

2-13 CORRECT

14-15 BON

16-17 TRÈS BON

18-19 EXCELLENT

20 EXCEPTIONNEL

-----

(De gauche à droite sur la photo)

L'Orpailleur Classique 2012, 15,75$ (704 221)

Vin blanc fait de 55% de Seyval et de 45% de Vidal, non boisé, récemment mis en bouteilles, il est peu aromatique au nez, la bouche, assez goûteuse, étant plus satisfaisante. Mais, manifestement... il est sous le choc que provoque l'embouteillage, un autre échantillon, prélevé sur une cuve (car l'Orpailleur fait plusieurs mises en bouteilles de ce vin), s'étant montré nettement plus fruité et aromatique. L'attendre quelques mois, donc. 11% (439 caisses). Garde: 2013-2015.

14,8

Côtes de Bergerac 2009 La Gloire de mon Père Château Tour des Gendres, 21,65$ (10 268 887)

Vin rouge d'un vignoble situé au sud du Bordelais. Bien coloré quoique sans rien d'opaque, son bouquet est marqué par des notes un peu chocolatées (le bois). Plus que moyennement corsé, charnu, ses tannins sont aimables, et il a une bonne persistance. 45% Merlot, 25% Malbec, 15% Cabernet Sauvignon et 15% Cabernet franc, avec élevage en fûts, dont 50% de neufs. 14% (149 caisses). Garde: 2013-2016.

16,5

Mâcon-Chardonnay 2011 Bret Brothers, 27,20$ (11 900 098)

Très beau bourgogne blanc, que j'ai pris, à l'aveugle, pour un Pouilly-Fuissé... Vin dont une petite partie (10%) est vinifiée et élevée en fûts, le reste en cuves inox, d'une couleur à reflets verdâtres, son bouquet est fin et très savamment boisé. La bouche suit, tout au plus de corps moyen, distinguée, équilibrée, avec un boisé discret et très bien marié à l'ensemble. Impeccable. 12,5% (125 caisses). Garde: 2013-2014.

17

Lalande-de-Pomerol 2009 Château Tournefeuille, 26,60$ (10 699 169)

Bordeaux rouge d'un millésime réputé, son bouquet, qui ne manque pas de nuances, est avant tout dominé par des arômes de fruits rouges. Relativement corsé, bien en chair, ses tannins sont serrés, ce qui lui confère une certaine austérité typiquement bordelaise. 70% Merlot, plus 30% de Cabernet franc, avec élevage en fûts dont le tiers de neufs. Très bon et à prix correct. 12,5% (143 caisses). Garde: 2013-2018

17,2

Navarra 2012 Garnacha Artazuri, 14,55$ (10 902 841)

Vin rouge espagnol, fait que de Grenache et que son producteur élève en fûts qui ont déjà servi à plusieurs reprises. La couleur est foncée sans être opaque, le bouquet d'assez bon volume, de fruits rouges, et plutôt unidimensionnel. N'empêche, c'est un vin qui a de la matière et de l'éclat, sur des tannins un peu rustiques quoique sans rugosité indue. Fort bon, et à prix doux. 14% (271 caisses). Garde: 2013-2015

15,8




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer