Source ID:; App Source:

Fruits rouges ou fruits noirs?

Il y a une certaine parenté, sur le plan aromatique et de la texture, entre le... (Photo: André Pichette, La Presse)

Agrandir

Photo: André Pichette, La Presse

Jacques Benoit
La Presse

Il y a une certaine parenté, sur le plan aromatique et de la texture, entre le Grenache et le Merlot, du moins à mon sens.

Les deux cépages, en effet, donnent normalement des vins aux arômes de petits fruits rouges, rappelant par exemple les fraises, avec beaucoup de rondeur en bouche et un charme certain.

Mais, bien sûr, pas toujours, car il arrive que des vins à dominante de Grenache ou de Merlot se présentent avec surtout des arômes de fruits noirs, ou alors avec un mélange d'arômes de fruits rouges et noirs, et des tannins fermes, qui n'ont rien de rond...

 

Superbe vin rouge de la vallée du Rhône (mais vendu uniquement aux deux boutiques Signature, hélas!), le Châteauneuf-du-Pape 2006 Clos Saint Michel joue, lui, pour ainsi dire, sur les deux tableaux!

Car contrairement à quantité de Châteauneufs-du-Pape, élaborés pour la plupart avec au moins 70% de Grenache, ce cépage ne compte, dans le cas de ce vin, que pour 40% de l'assemblage, avec 30% de Syrah et 30% de Mourvèdre.

D'une couleur soutenue, pourpre-prune, sans qu'elle soit opaque, son bouquet, tout aussi séduisant que généreux, nuancé, associe de la sorte les petits fruits rouges et noirs, et la bouche suit, dense, bien en chair, sur des tannins gras, tout à fait aimables, son élevage se faisant surtout en cuves (80%) et les 20% restants étant partagés entre des foudres (5000 litres) et des fûts (225 litres). Bref, on a là un excellent Châteauneuf-du-Pape, que j'ai goûté à deux reprises, et qui m'a semblé encore meilleur à la deuxième occasion (34 caisses).

Signature, 10 887 186, 31,50$, ****, ou 18/20,$$$ 1/2, 2009-2012

Malheureusement, comme on le voit, il en reste peu.

Autre exemple, du même millésime, et vendu lui aussi uniquement à Signature, le Châteauneuf-du-Pape 2006 Haute Pierre Delas, fait celui-là quasi uniquement de Grenache (90%) et d'un peu de Syrah (10%), que son producteur élève en foudres de 6000 litres.

Celui-ci, peut-on dire, est en quelque sorte le charme fait vin... Vinifié par l'oenologue Jacques Grange (lequel, dit-on, a largement contribué à la remontée en flèche de la maison Delas), un peu moins coloré que le précédent, il brille d'abord par son bouquet, dans lequel on trouve à la fois des arômes de fruits rouges et noirs (genre bleuets).

Moyennement corsé pour un Châteauneuf-du-Pape, élégant, il a une texture de velours, et un éclat irrésistible. Mais... goûté côte à côte avec 16 autres vins de Delas, devenue la propriété de la société Deutz, de Champagne, je l'ai noté très peu généreusement (13 caisses)...

Signature, 10 857 067, 31,50$, ***1/2, 17,2/20,$$$ 1/2, 2009-2013

La bonne nouvelle: la SAQ vient d'en commander 25 caisses additionnelles (300 bouteilles).

Autre merveilleux cépage de la vallée du Rhône, la Syrah, ou Shiraz, comme l'appellent les viticulteurs du Nouveau Monde, exhale quasi toujours des arômes de petits fruits noirs, avec aussi, fréquemment, des nuances rappelant les olives noires. Mais, comme dans le cas du Grenache, ce n'est pas toujours le cas puisqu'il existe, du moins à mon avis, des vins à dominante de Syrah qui affichent avant tout des arômes de fruits rouges.

Il en va ainsi pour ce qui est de ce très bon Saint-Chinian 2005 Renaud de Valon, dans lequel domine la Syrah (70%) à laquelle s'ajoutent du Grenache (20%) et du Carignan (10%). Très coloré sans qu'il soit opaque, doté d'un bouquet ample, net, de fruits rouges surtout (peut-être parce que les pieds de Grenache et de Carignan sont très âgés, et dont les arômes de fruits rouges tendraient à dominer) et au boisé de qualité, il emporte l'adhésion tout autant au plan gustatif. Corsé, concentré, ses tannins sont substantiels, mais dépourvus de rugosité. Savoureux (130 caisses).

S, 873 828, 19,95$, ***, 16,7/20,$$, 2009-2013.

Un Gigondas

Les meilleurs bourgognes rouges, et encore davantage les bordeaux rouges les plus réputés, coûtent à l'heure actuelle très cher. Pour ce qui est de la vallée du Rhône, les prix ont également augmenté, mais dans une moindre mesure.

N'empêche, des aubaines comme on en trouvait il y a une vingtaine d'années - le Châteauneuf-du-Pape 1979 Les Silex, qui était un grand vin, coûtait alors... 12,75$ - de telles aubaines n'existent plus.

Il faut donc débourser aujourd'hui, pour de bons Châteauneufs-du-Pape et Gigondas (une appellation voisine, comme on sait), 30$ et plus.

Ainsi en va-t-il du Gigondas 2005 Domaine Les Pallières, d'une copropriété des frères Brunier, du Châteauneuf-du-Pape Vieux-Télégraphe, et du marchand de vin états-unien Kermit Lynch, à l'encépagement classique, soit 80% de Grenache, plus 15% de Syrah, 5% de Mourvèdre, et puis un peu de Cinsault et d'autres variétés. Bien coloré, le bouquet de ce vin, de fruits rouges très mûrs, rappelant les vins de Sangiovese de Toscane, est pour l'instant retenu, avec quelques notes boisées évoquant des odeurs de noix. Vin qui est élevé en foudres, dense, d'une bonne concentration et aux saveurs de fruits rouges, ses tannins sont solides, fermes, comme dans certains Châteauneufs-du-Pape. Sérieux, donc (105 caisses).

S, 917 070, 35,25$, ***1/2, 17,5/20,$$$ 1/2, 2009-2013

C'est cher, bien sûr, mais ainsi vont les prix...

Moins cher, et élaboré celui-là avec de la Syrah uniquement, le Saint-Joseph 2006 Les Challeys Delas, au bouquet typé Syrah (fruits noirs, olives noires), mais plutôt tout d'une pièce, dont une partie est élevée en fûts (30%), est un vin d'une bonne concentration, qui a du corps sans être très corsé, brillant davantage par sa générosité que par sa finesse, et aux tannins fermes. Très bon quand même (46 caisses).

Signature, 10 912 417, 25,20$, ***1/2, 17/20,$$$, 2009-2014.

Restons-en pour l'instant à Signature (une fois n'est pas coutume), avec dans ce cas le Côte-Rôtie 2006 Seigneur de Maugiron, aussi de Delas, goûté en même temps que les autres vins de cette maison.

Beaucoup plus cher que le Saint-Joseph, le Côte-Rôtie, au bouquet raffiné, pénétrant, de fruits noirs, relevé par une note fumée évoquant un peu le cumin, est pour sa part un vin d'une parfaite distinction, moyennement corsé, et aux tannins à la fois fins, très serrés et d'une qualité similaire à ceux des plus grands bourgognes. Élevage en fûts, sans fûts neufs. Grand vin, donc (14 caisses, plus 10 caisses de magnums sous peu).

Signature, 79$, ****, 18,2/20,$$$$$, 2009-2016

La recommandation de la semaineCépage aux arômes insistants, le Sauvignon blanc, qui ne représente pourtant que 20 % du Bordeaux 2007 Château des Tuileries, comparativement à 50 % de Sémillon et 30 % de Muscadelle, réussit pourtant à dominer dans le bouquet de ce vin blanc du Bordelais, très Sauvignon, non boisé, et qu'accompagne une nuance évoquant la pomme. Plutôt léger, ses saveurs, nettes et que rehausse un peu de gaz carbonique, sont néanmoins bien affirmées, avec la juste dose d'acidité. Fort bon, et sans prétention. À prix doux (627 caisses).

C, 199661, 12,25 $, **, 14,2/20, $ 1/2, 2009-2010.

Dégustés pour vous

Côtes du Roussillon Villages 2005 Vieilles Vignes Tautavel Domaine Gardiés. D'un pourpre à reflets bleutés, très coloré sans être opaque, il s'agit là d'un vin au bouquet profond, très large, à dominante de petits fruits noirs, quoique la Syrah ne compte dans ce vin que pour 20 %, contre 70 % de Grenache et de Carignan (vinifiés ensemble), et 10 % de Mourvèdre. Corpulent, puissant, doté de beaucoup d'éclat, comme tous les autres vins de ce producteur, ses tannins sont gras, substantiels, mais sans agressivité. S'abstenir si on n'aime pas les vins d'une grande richesse et d'une teneur importante en alcool (15 %...). (En importation privée et vendu seulement en caisses de six bouteilles, La Céleste levure, 514-948-5050,

11012947, 38,25 $, ****, 18,2/20, $$$$, 2009-2016.

Sonoma Coast 2007 Syrah Cool Climate Cline. Vin de Syrah de Californie, dont le bouquet, expressif, ample, est bien typé Syrah, cépage qu'on reconnaît pour tel à l'aveugle malgré certains arômes de fruits rouges. Relativement corsé, charnu, ses saveurs sont franches, avec aussi un petit côté sucré, très mûr (191 caisses).

S, 10695133, 21,30 $, ***, 16,2/20, $$ 1/2, 2-3 ?

Toscana 2007 IGT Cabernet Sauvignon & Sangiovese Banfi. Vin rouge de Toscane, de Cabernet Sauvignon et de Sangiovese, au bouquet plutôt discret, mais tout en fruit, aux arômes de petits fruits rouges. Un peu plus que moyennement corsé, charnu, tannique sans être rude, facile, il a quelque chose (comme le précédent) d'un peu sucré -»sweet fruit» (395 caisses).

C, 344655, 14,95 $, **1/2, 15/20, $ 1/2, 2009-2010.

Mercurey 1er cru Les Ruelles 2006 Château de Chamirey. Un premier cru d'un domaine très connu au Québec, au bouquet nuancé et aux arômes comme de framboises, plus que moyennement corsé comme bourgogne et aux tannins aimables. Non sans élégance, il est nettement plus fin, à mon sens, que la cuvée courante du même domaine (41 caisses). Signature, 11010386, 40,50 $, ***1/2, 17,2/20, $$$$, 2009-2014.

 




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer