• Accueil > 
  • Vins 
  • > Canicule en Australie: une récolte 2014 diminuée 
Source ID:; App Source:

Canicule en Australie: une récolte 2014 diminuée

Récolte au domaine De Bortoli, dans la vallée... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK)

Agrandir

Récolte au domaine De Bortoli, dans la vallée Yarra.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Pendant que le désormais célèbre «vortex polaire» fait grelotter le Québec, de l'autre côté de la planète, en Australie, des chaleurs torrides menacent les vendanges. Selon l'Association des vignerons de la vallée de Yarra, la récolte 2014 pourrait être diminuée de 5 à 10 %.

La semaine dernière, le mercure s'est maintenu au-dessus des 40 degrés Celsius dans le sud de l'Australie pendant cinq jours consécutifs. Les vignes australiennes sont habituées aux grandes chaleurs mais, à un mois des vendanges, certaines variétés n'ont pas tenu le coup. 

C'est le cas du pinot noir. Au domaine De Bortoli dans la vallée Yarra, 10 % des fruits ont brulé dans les parcelles les plus exposées au soleil. 

Selon la porte-parole canadienne du regroupement des vins d'Australie, Shelley Hamer-Jackson, certaines parcelles de cabernet sauvignon, de shiraz, de grenache et de tempranillo ont aussi été endommagées. Il est toutefois trop tôt pour mesurer les dommages.

«La canicule a eu lieu avant la véraison- le changement de couleur des raisins, explique-t-elle. Cela devrait causer moins d'impact sur le rendement des vignes, mais il est trop tôt pour prédire ce que cela signifie pour le millésime.»

Le producteur Stephen Henschke se compte d'ailleurs très chanceux que cette vague de chaleur soit survenue avant la véraison. 

«Ça ne devrait pas affecter la saveur et l'équilibre chimique du fruit», dit-il par courriel.

Pour se protéger des chaleurs extrêmes, les vignerons australiens utilisent plusieurs techniques. L'entreprise Treasury Wine Estate, propriétaire des domaines Penfolds, Wolf Blass, Lindeman's et Rosemount Estate, a l'habitude d'irriguer ses vignes avant la canicule. Elle installe aussi des auvents pour protéger les grappes du soleil. 

La dernière canicule n'est pas le seul phénomène météorologique qui menace la récolte australienne 2014. Les gels printaniers d'octobre et de novembre ont été encore plus dommageables selon les vignerons. 

Stephen Henschke estime quant à lui avoir perdu 20 % de sa récolte à la suite de ces gels.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer