Connus pour leur goût sucré, leur faible teneur en alcool et leurs fines bulles, les vins de moscato d'Asti, en Italie, sont à la mode au Québec. Tellement que leurs ventes ont gonflé de 46% au cours des quatre dernières années.

Karyne Duplessis Piché, collaboration spéciale LA PRESSE

Les ventes de moscato d'Asti ont atteint près de 4 millions de dollars l'an dernier. C'est presque le double des ventes réalisées en 2008. La Société des alcools du Québec (SAQ), constate que son goût sucré et sa faible teneur en alcool séduisent les nouveaux amateurs de vin, en particulier, les jeunes.

«C'est un vin qui est plus doux, soutient le porte-parole de la SAQ, Renaud Dugas. Pour entrer dans le monde du vin, c'est plus facile.»

Ce vin italien est doux pour une autre raison: son prix. On trouve en effet au Québec 26 différents moscato d'Asti, tous à moins de 25$.

Qu'est-ce que le moscato d'Asti?

Ce vin blanc est produit au coeur du Piémont, en Italie, dans la région d'Asti. Il est élaboré avec du muscat blanc, une variété très aromatique et sucrée. Les producteurs arrêtent la fermentation avant que tous les sucres contenus dans les raisins ne soient transformés en alcool. C'est pourquoi la plupart des cuvées ont une teneur en alcool d'environ 5 degrés.

L'appellation est également connue pour ses vins aux bulles très fines.

«Il n'y a pas de vin tranquille en moscato d'Asti, explique le spécialiste Guénaël Revel. On y décèle toujours 1,7 bar (ou de petites bulles). Il n'est pas vendu comme un vin effervescent, mais il est effervescent.»  

Résultat : cette boisson est festive, facile à boire et sucrée. Le représentant de la Délégation commerciale d'Italie à Montréal, Emanuele Giusti conseille de la déguster au dessert.

«C'est un vin beaucoup trop sucré pour l'apéro», résume-t-il.

On produit en Italie près de 7 millions de bouteilles de moscato d'Asti par année.

Les experts préviennent qu'il ne faut pas confondre le moscato d'Asti et l'Asti, le vin mousseux produit dans la même région. Cette autre appellation est aussi élaborée avec du muscat blanc, mais le produit final est moins sucré et plus effervescent.

Engouement pour le muscat

Les vins à base de muscat connaissent un regain de popularité, et pas seulement au Québec. La chroniqueuse en vin du Wall Street Journal, Lettie Wallie prédisait au début de l'année que les vins les plus demandés en 2012 seraient ceux à base de muscat. Elle constatait que les ventes de ces produits ont bondi de 78% l'an dernier aux États-Unis.

Et ce sont les jeunes qui sont les principaux amateurs de ce cépage, selon une représentante de la famille californienne Gallo, citée dans le même article. Selon elle, les plus grands adeptes de muscat aux États-Unis sont âgés entre 21 et 30 ans.