Source ID:; App Source:

«Alerte Cobra Nitro»: la faute de la police

Conçu à partir du scénario de la série de télévisée allemande Alerte Cobra, que l'on peut voir sur Serie +, le jeu Alerte Cobra Nitro comprend plusieurs missions avec l'un des deux policiers de la série.

Ce sera de la course, mais avec bien des crashs, car si la police doit « protéger et servir », dans ce cas-ci, il faut attraper les bandits en provoquant des accidents. Pourtant, le personnage fait souvent la remarque que la police ne doit pas provoquer des accidents, mais les prévenir. Dans bien des courses, il faut non seulement stopper le bandit, mais la seule manière sera de détruire le véhicule en le frappant. Par contre, il faut éviter de trop démolir le véhicule banalisé ou l'auto-patrouille puisqu'il y a un pourcentage maximal de dommage acceptable pour remporter la mission.

Il y a différents niveaux de difficulté pour satisfaire autant les débutants que les joueurs expérimentés. Il est même possible de joueur à deux en même temps sur l'ordinateur.

Parmi les missions, qui donnent des étoiles pour monter en grade lorsque réussies en mode carrière, on doit conduire un blessé en ambulance, arrêter des suspects en leur bloquant la route, faire stopper un camion bourré d'explosif, se rendre le plus rapidement possible sur les lieux d'un accident. Selon le niveau de difficulté, la circulation sera plus ou moins dense sur l'autoroute et les chemins de campagne. Sur ces derniers, les poursuites à haute vitesse dans la circulation lourde, demande pas mal d'adresse. Malgré tout, le jeu peut devenir routinier rapidement.

Il y a une trentaine de parcours dans les modes « carrière » ou « courses ». Par contre, il faut atteindre un certain niveau en mode carrière pour débloquer des circuits et des véhicules pour le mode courses.

Le jeu est bien fait en général. Le plus étonnant, ce sont les reprises vidéo lors des accidents, des crashs ou des arrestations.

Graphiquement, le jeu se défend bien et il est intéressant. Si la boîte présente le volet français et que le manuel est en français, il n'y a que deux langues pour le jeu, l'allemand ou l'anglais.

ÉVALUATION : ****

DVD PC. Configuration minimale : Processeur 1,8 GHz, Windows XP, 256 Mo de mémoire vive, carte graphique 128 Mo, lecteur DVD 4 X. Éditeur : RTL, Nobilis. Prix suggéré : 32 $. Distributeur : PMD.

Silverfall: une cité à reconstruire par le combat

La cité de Silverfall a été attaquée. Un groupe s'est sauvé des envahisseurs pour se réfugier dans un camp de fortune entouré d'ennemis aux aguets dans les marais. Le joueur incarne le héros qui va tenter de sauver le camp avec l'espoir de reconstruire la cité.

Silverfall est un jeu de rôle de longue haleine, même en jouant tous les soirs pendant trois ou quatre heures, il faudra quelques semaines pour voir la fin de l'histoire. Au départ, il faut créer son héros, masculin ou féminin, selon l'une des quatre races de la contrée de Nelwé : les Humains, les Elfes, les Trolls ou les Gobelins ; chacun ayant ses forces et ses faiblesses dans le maniement des armes ou de la magie.

Peu importe la race de départ, le héros aura de l'aide des représentants des autres races. Cependant, il devra accomplir quelques missions pour gagner leur confiance.

Par exemple, pour obtenir un coffre de sécurité pour déposer les objets à conserver et acheter une sorte d'assurances, il faut retrouver le coffre perdu du gobelin banquier. Pour guérir le premier membre de la compagnie, un Troll, il faut trouver des champignons avec lesquels la guérisseuse concoctera une potion. Le forgeron aura aussi quelques demandes à faire, comme d'autres membres du camp le feront pour permettre au groupe de se protéger et évoluer.

Pour voyager dans la contrée, dans les marais ou le désert, dans la forêt et les montagnes, il faudra combattre de nombreux ennemis. Les points d'expérience gagnés et les objets trouvés permettront d'avoir de meilleures armes, de meilleures armures, d'augmenter la force, la constitution, l'intelligence et l'agilité du héros et bon nombre de compétences utiles, comme certains sorts magiques pour le combat ou pour les soins.

Avec les compétences de la voie des sciences et de celle de la nature, il y aura progrès du personnage dans l'évolution technologique ou l'approche écologique. Cela influencera l'acquisition des compétences et le climat des rencontres dans la contrée, car au départ le joueur est neutre par rapport aux deux voies. Les quêtes secondaires l'amèneront parfois à prendre position plus dans un sens que dans l'autre.

Les décors sont superbes. Les combats sont nombreux, féroces et sanglants, d'où la cote à 16 ans et plus. Le joueur peut changer le point de vue avec la molette de souris pour voir au-dessus du personnage comme s'il se déplaçait sur une carte, ou presque qu'au niveau de la vision du joueur. Le contrôle pointer et cliquer, pour les déplacements avec la variation de la direction, avec la souris qui fait tourner la carte avec le pointeur dans les rebords déconcerte au début du jeu. Une fois habitué à ce mode de déplacement, on garde une main libre pour ouvrir quelques éléments à partir des touches du clavier.

Le jeu évolue lentement. Il faut de la patience pour compléter toutes les quêtes de ce jeu de rôle tout même très intéressant même s'il y a pas mal de combats et pas assez de stratégie.

ÉVALUATION : ****

DVD PC. Configuration minimale : Processeur 2 GHz, Windows XP, 512 Mo de mémoire vive, carte graphique 128 Mo, lecteur DVD 4 X. Éditeur : Monte Cristo, Focus. Prix suggéré :50 $. Distributeur : Distribusoft.

Delaware St. John : deux enquêtes pour le prix d'une

Si vous aimez les histoires de fantômes, le paranormal et les apparitions, tout cela mélangé aux voix que Delaware St. John entend dans ses rêves et même parfois éveillé, alors vous adorez les deux enquêtes de ce coffret.

Le jeu est très simple à faire fonctionner. Un didacticiel montre les déplacements en suivant les flèches, les actions du curseur selon qu'il devienne une main ou un oeil. Il y a même un outil de travail nommé VIC, une espèce de cellulaire modifié pour garder le contact avec Kelly qui aide à l'enquête à partir du bureau. VIC, pour Voice Imagery Communicator, transmet la voix, les images et les sons. Il permet à Kelly de suivre Delaware dans ses déplacements. Il pourra prendre des photos des spectres et enregistrer des sons étranges pour les faire analyser.

Ce ne sont pas tant les pouces ou la main sur la souris qui travaille, mais les neurones. Chasseur de fantôme, Delaware St. John cherche à comprendre ce qui s'est passé dans divers lieux. Dans le premier titre, The Curse of Midnight Manor (Le Manoir de Minuit), il visite un manoir hanté et doit résoudre un mystère qui s'est produit il y a une centaine d'années.

Dans le second titre, The Town With No Name (La Ville sans Nom), Delaware se retrouve au plus profond du Maine dans une ville qui n'est pas sur les cartes. Encore une fois, ce sont des voix qui l'ont appelé et qui le guident dans des endroits inattendus.

Le graphisme n'est pas très élaboré, mais l'atmosphère lugubre et intrigante est bien amenée. Le joueur devra faire preuve d'un excellent sens de l'observation pour résoudre les énigmes.

Les dialogues sont en version originale anglaise avec les sous-titres français. C'est mieux que rien. Les amateurs d'action devront regarder ailleurs, mais les apprentis enquêteurs y trouveront leur compte.

ÉVALUATION : ***

Deux disques PC. Configuration minimale : Processeur 600 MHz, Windows 98 et supérieur, 256 Mo de mémoire vive, affichage en milliers de couleurs, lecteur 12 X. Éditeur : Big Time Games, Micro Application. Prix suggéré : 30 $. Distributeur : DLL Presse.




Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer