Source ID:; App Source:

Attaque informatique contre plusieurs sites officiels en Allemagne

Le site internet de la chancelière Angela Merkela a... (PHOTO FABRIZIO BENSCH, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Le site internet de la chancelière Angela Merkela a notamment été victime d'un piratage.

PHOTO FABRIZIO BENSCH, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BERLIN

Le gouvernement allemand a annoncé mercredi que plusieurs de ses sites web officiels, dont celui de la chancelière Angela Merkel, étaient perturbés par une attaque informatique depuis le milieu de matinée, alors qu'un groupe ukrainien prorusse a revendiqué cette action.

Les sites internet d'Angela Merkel, de la chancellerie et du Bundestag sont victimes d'un piratage, a annoncé le porte-parole de la chancelière, Steffen Seibert, lors d'un point de presse régulier.

Sur son site internet, un groupe de pirates ukrainiens prorusses, «Cyber-Berkut» a affirmé avoir «bloqué les sites web de la chancelière allemande et du Bundestag» alors que Mme Merkel doit recevoir jeudi le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk.

«Le premier ministre Arseni Iatseniouk espère obtenir des prêts de plusieurs millions de la part de l'Union européenne et du FMI», affirme le groupe sur son site. M. Iatseniouk «a besoin d'argent pour étendre le conflit et non pas pour reconstruire les infrastructures détruites de notre pays», selon «Cyber-Berkut» qui «appelle le peuple et le gouvernement d'Allemagne à arrêter de soutenir financièrement et politiquement le régime criminel de Kiev».

«Je peux dire que depuis environ 10h00 aujourd'hui, les pages internet gérées par le service de presse de la chancellerie ne sont temporairement pas accessibles», a déclaré M. Seibert, ajoutant: «le centre de traitement des données de notre prestataire de services fait l'objet d'une lourde attaque dont l'origine est visiblement un système extérieur».

«L'objectif est visiblement de surcharger le système attaqué, ce qui signifie quasiment un arrêt des services touchés. C'est également le cas d'autres pages gérées par ce centre de traitement des données, comme bundestag.de», a-t-il souligné, sans être en mesure de confirmer que l'attaque provenait d'un groupe ukrainien prorusse.

«Je n'ai pas encore de précisions sur cette attaque, les analyses sont en cours», a déclaré M. Seibert.




Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer