Erkan Teper est un phénomène en soi. Souriant, voire bon vivant, le poids lourd allemand de 39 ans qui se frottera au Québécois d’adoption Arslanbek Makhmudov, jeudi au Centre Vidéotron, déteste la boxe, le sport qui le fait pourtant vivre depuis plus d’une décennie.

CARL TARDIF Le Soleil

« C’est ce que je fais dans la vie, mais je n’aime pas ça du tout. Mon seul plaisir, c’est de me battre, tout le reste est de la merde », disait-il en riant dans un mélange d’anglais et d’allemand après la pesée officielle au sommet de l’Hôtel Hilton de Québec.

Lisez l’article complet sur le site internet du Soleil