Pour la première fois de sa carrière, le 20 juin, Marie-Pier Houle sera la tête d’affiche dans un gala de boxe. Surtout, elle sera en mission, a-t-elle assuré.

Sur la scène du Cabaret du Casino de Montréal, Houle (10-1-1, 3 K.-O.) livrera bataille à la Mexicaine Karla Ramos Zamora (11-10-1, 4 K.-O.) dans un duel de 10 rounds chez les super-légères, lors de la prochaine soirée de boxe du Groupe Yvon Michel (GYM).

« Je sais que ça va être un gros combat parce que j’ai une adversaire qui donne du fil à retordre. On la connaît, on l’a déjà vue ici. Mais j’ai eu un gros camp d’entraînement, où on a eu du fun », a déclaré la pugiliste originaire de Terrebonne lors d’une conférence de presse tenue au Casino, mercredi matin.

« Et comme Sébastien [Gauthier, son entraîneur] dit souvent, “elle n’est jamais tombée, mais jusqu’à ce qu’elle tombe pour la première fois !” », a ensuite lancé Houle, en ricanant.

« Ma mission, c’est de continuer de monter dans les classements, et le 20 juin, c’est moi qui aurai le bras dans les airs à la fin du combat, c’est sûr et certain. Je ne pars pas d’ici sans une victoire. C’est sûr que ça arrivera », a ajouté l’athlète de 31 ans.

« Un gros défi »

Non seulement Houle se présentera dans l’arène avec un dossier nettement plus éloquent que celui de son adversaire, mais elle a aussi fait des gains aux classements d’organisations mondiales de boxe depuis sa victoire, par abandon au troisième round, contre l’Argentine Marisa Joana Portillo le 4 avril dernier, au Casino.

Lors de la conférence de presse, le président de GYM, Yvon Michel, a précisé que Houle occupe le deuxième rang à la WBA, alors qu’elle n’était pas classée auparavant. À la WBO, elle est passée du quatrième au troisième échelon.

Toutefois, le site internet Boxrec, qui établit des classements indépendants, place la Mexicaine de 33 ans au cinquième rang dans la catégorie alors que le nom de Houle figure au neuvième échelon.

PHOTO DOMINICK GRAVEL, ARCHIVES LA PRESSE

La boxeuse mexicaine Karla Zamora

Pour cette raison, a souligné Michel, Boxrec a établi Zamora favorite à 66 % pour gagner le combat, en fonction des rivales avec lesquelles elle s’est battue dans le passé.

« C’est un gros défi. On avait le choix en début de camp d’entraînement ; on fait un combat facile, on boxe de loin, ou on s’en va dans son territoire, qui est la bagarre, qui est la guerre, ce qui est vraiment la nature de Marie-Pier », a affirmé Gauthier.

On s’en va à la guerre. C’est vraiment ça, le thème du camp d’entraînement. On a travaillé tellement fort. Tout le monde peut aller au plancher.

Sébastien Gauthier, entraîneur de Marie-Pier Houle

Cinq autres combats doivent composer cette soirée de boxe de début d’été, dont celui qui mettra en vedette Derek Pomerleau (8-0-0, 6 K.-O.), un poids moyen de 24 ans de Mercier, face à Leonel Castañon (5-4-1, 3 K.-O.), résidant de Vancouver d’origine mexicaine, dans un duel de huit rounds.

Pomerleau, que Michel considère comme l’un des « plus beaux espoirs de boxe au Québec », sera à la recherche d’une cinquième victoire d’affilée par K.-O.

Il s’agira de son troisième combat en quatre mois. En mars dernier, Pomerleau a défait le Tchèque Milan Ganoska par abandon dès le premier assaut. En avril, il a fait chuter le Mexicain Carlos Rodriguez pour un compte au deuxième round.