Après une pause d’un peu plus d’un an, la karatéka Ha Thi Ngo était de retour à l’action, vendredi, à la compétition Karaté 1 Premier League de Lisbonne, au Portugal.

mathieu laberge Sportcom

Photo COC,  Christopher MorrisHa Thi Ngo

Avec ses 21,34 points, la Montréalaise a fini au sixième et dernier rang de son groupe à l’épreuve du kata et n’a pas été classée au classement général. Les quatre premières de chaque groupe accédaient à la ronde suivante et Ngo aurait eu besoin de 22,08 points pour éviter la coupure.

« Ce n’est pas un pointage très élevé. Je me sentais bien pendant ma performance. Certaines parties auraient pu être meilleures, mais j’ai été surprise de mon pointage, car j’étais quand même satisfaite », a reconnu la seule Canadienne inscrite au kata.

C’est certainement un rappel que je dois avoir une meilleure connexion avec mon corps et ma tête, car si je n’arrive pas à convaincre les juges, ça ne fonctionnera pas. C’est vraiment le point que je devrai travailler. Ça faisait 14 mois que je n’avais pas participé à une compétition, alors c’est correct. Et c’est aussi la même chose pour les juges.

Ha Thi Ngo

La prochaine grande étape pour elle sera le tournoi de qualification olympique qui aura lieu à Paris, du 11 au 13 juin. Elle devra se classer parmi les trois premières si elle veut obtenir son billet pour le Japon.

« Je sais maintenant quels sont les ajustements que je devrai faire et j’espère faire beaucoup mieux à Paris. »

Après avoir analysé toutes ses options, la karatéka ne demeurera pas en Europe et reviendra au pays dès la semaine prochaine afin d’entamer sa préparation pour la compétition parisienne.

« Je pourrai m’entraîner à l’hôtel et à la maison pendant ma quarantaine avant de revenir au dojo. Et ensuite, je retournerai à Paris. Ç’aurait été bien de rester en Europe, mais on craignait que j’attrape la COVID-19 et que je ne puisse pas prendre part au tournoi de Paris. »