(Montréal) Lexson Mathieu est l’un des boxeurs les plus prometteurs à sortir des gyms québécois ces dernières années.

Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Il s’est bâti une bonne réputation chez les amateurs et dans ses huit premiers combats chez les professionnels. Maintenant, afin de répondre aux attentes, il devra sortir de sa zone de confort pour vaincre l’Ontarien Tim Cronin.

Mathieu (8-0, 7 K.-O.) et Cronin (12-4-2, 3 K.-O.) s’affronteront samedi dans le cadre du gala présenté par Eye of the Tiger Management au Centre Gervais Auto de Shawinigan. Les deux boxeurs tenteront alors de mettre la main sur le titre vacant de la North American Boxing Federation (NABF) des super-moyens.

À six pieds et deux pouces, Cronin est un grand super-moyen, un peu comme l’était Lucian Bute — avec qui il a d’ailleurs échangé à l’entraînement — le genre de boxeur que Mathieu n’aime pas affronter.

« Je n’aime pas affronter des boxeurs plus grands, car ils ont l’avantage de la portée, a-t-il indiqué en entrevue avec La Presse Canadienne jeudi. Mais je peux contrer ça par ma vitesse, en coupant le ring. Je vais tenter de passer par-dessus ça très rapidement dans ce combat. »

Cronin plus grand et plus expérimenté

« Je suis beaucoup plus grand que Lexson, alors je vais tenter de me servir de cet avantage le plus que je peux, a admis le boxeur d’Etobicoke. La distance que je pourrai garder entre nous deux sera mon principal avantage. »

Autre avantage non négligeable : l’expérience de Cronin sur le ring, qui a livré quatre fois plus de rounds chez les professionnels que Mathieu, à 99 contre 24.

« L’expérience sera toujours un avantage, a raconté Mathieu. C’est difficile pour un boxeur d’entrer à l’intérieur de la portée d’un autre, encore moins quand celui-ci a de l’expérience. Je ne suis pas à l’aise de boxer à l’intérieur, de toucher au bout de mes poings. »

Le boxeur de Québec devra donc faire fi de cette préférence et s’adapter davantage au style de son adversaire pour conserver sa fiche parfaite. Était-ce trop tôt pour opposer le boxeur de 21 ans à un vétéran de 36 ans comme Cronin ?

« Lexson veut aller vite, mais on fait ça de façon intelligente, a expliqué son entraîneur, François Duguay. C’est certain que nous sommes restreints par le choix des adversaires en raison de la pandémie. Tim Cronin représente un bon défi, mais ce ne sera pas le plus gros défi de la carrière de Lexson. Par contre, c’est un style classique, un gars qui a une grande portée et Lexson n’aime pas se battre contre les grands boxeurs. Ça le fatigue psychologiquement. Mais tout ce que Cronin peut apporter, nous avons les outils pour le contrer. »

Justement : qu’apportera Cronin dans le ring, samedi ?

Je viens pour me battre. Je suis un boxeur rude, salaud même.

Tim Cronin

« Je suis davantage d’un style olympique, avec une petite twist professionnelle. Je ne suis pas qu’un faire-valoir : on doit se méfier de moi. »

C’est d’ailleurs ce que certains pourraient être tentés de reprocher au clan Mathieu, d’avoir choisi Cronin qui, avant sa dernière victoire en février, avait subi trois revers et livré un combat nul à ses quatre sorties précédentes.

« Peut-être qu’ils l’ont fait en raison du résultat de mes derniers combats, a indiqué Cronin. Si c’est le cas, ce sera à mon avantage : Face à Ryan Young, j’ai boxé en dépit d’une blessure à l’épaule, ce dont je ne veux pas me servir comme d’une excuse, car Ryan Young est un très bon boxeur. Lexson devait initialement l’affronter pour la ceinture NABF en mars.

« En Brian Barbosa, aux États-Unis, j’affrontais l’un des bons boxeurs de la planète, a-t-il ajouté. J’ai perdu contre de bons boxeurs. Il y a un gagnant et un perdant en boxe, rarement des combats nuls… »

Ceinture mineure, impact majeur

Il est vrai que la ceinture NABF à l’enjeu samedi est une ceinture mineure. Toutefois, l’impact qu’elle a sur la carrière d’un boxeur est majeur, qu’il ait 21 ou 36 ans.

« Si je veux atteindre mon objectif d’être champion du monde, ça me prend cette ceinture, a noté Mathieu. C’est une étape qu’il faut réussir. On ne peut pas contourner cela. Alors pour moi, ce n’est pas un titre mineur, il est majeur. »

« C’est un tremplin pour moi, a pour sa part fait valoir Cronin. Chaque combat que j’accepte maintenant doit être significatif. J’aime repousser mes limites, j’aime que l’enjeu soit grand, autant pour moi que pour les gens qui regarderont le combat. Ce combat contre Lexson est un vrai défi. Ce serait immense pour moi de l’emporter. »

Le duel Mathieu-Cronin sera le premier des trois combats présentés samedi. Il sera suivi par le lourd Arlsanbek Makhmudov (10-0, 10 K. — O.), qui mettra sa ceinture NABF en jeu contre Dillon Carman (14-5, 13 K. — O.). Les super-moyens David Lemieux (41-4, 34 K. — O.) et Francy Ntetu (17-3, 4 K. — O.) feront les frais de la finale.

Le gala est présenté à huis clos. Les amateurs de boxe pourront se le procurer sur PunchingGrace.com ou Canal Indigo.