(Los Angeles) L’UFC a reporté ses trois prochains événements prévus jusqu’au 11 avril, abandonnant finalement le plan du président de l’organisation, Dana White, de continuer de présenter des galas, dans le contexte de la pandémie du coronavirus.

Greg Beacham
Associated Press

Un événement prévu samedi devait initialement se tenir dans une salle comble, à Londres. L’UFC fait aussi une croix sur des galas prévus les 28 mars et 11 avril.

« C’est tout simplement impossible, a déclaré White sur les ondes d’ESPN, le partenaire de diffusion de l’UFC. Nous ne pouvons pas le faire. »

White insiste sur le fait qu’il tiendra l’UFC 249 le 18 avril, bien qu’il n’ait pas de site pour l’instant. Le champion des poids légers, Khabib Nurmagomedov, doit affronter Tony Ferguson, ce jour-là.

« Nous espérons que tout cela va s’éclaircir d’ici avril, a dit White. Ce combat va se produire. S’il faut qu’il n’y ait pas de foule, il en sera ainsi. Probablement pas aux États-Unis, mais ce combat aura lieu. »

L’UFC s’est finalement alignée avec les grandes organisations sportives après que lundi, la Maison-Blanche a recommandé d’éviter les rassemblements de 10 personnes ou plus.

La semaine dernière, White avait juré de continuer à organiser des combats. Samedi dernier, l’UFC a tenu un gala de 12 combats à Brasilia au Brésil, dans une arène vide.

White a déclaré qu’il faudrait « un arrêt total du pays » pour l’empêcher d’organiser des combats même si la NBA, la LNH, la LCH, le baseball majeur, NASCAR et la NCAA ont tous reporté ou annulé des événements.

Les plans pour Londres sont devenus irréalisables en raison de restrictions de voyage, mais White a trouvé un autre endroit : il dit qu’il avait un accord en place pour organiser l’événement de samedi au FireLake Arena de Shawnee, Oklahoma (au Grand Casino Resort Hotel, de la nation Potawatomi).

L’UFC a décidé de ne pas le faire après les recommandations de la Maison-Blanche.