«Un mal pour un bien». C'est de cette façon que Marie-Ève Dicaire (14-0-0, 0 K.-O.) résume, avec du recul, l'annulation de son combat face à Lina Tejada et son rendez-vous avec la Suédoise Mikaela Lauren (31-5-0, 13 K.-O.) le 13 avril au Casino de Montréal. Cette dernière est l'aspirante numéro 1 au titre de Dicaire et une ex-championne du monde WBC. Elle est invaincue chez les 154 livres.

Mis à jour le 29 mars 2019
Pascal Milano LA PRESSE

«Je voyais un combat qui pouvait être difficile face à Tejada. Par contre, je ne voyais les gains que je pouvais faire. Si je l'avais dominée, ça aurait été normal. Si elle m'avait donné du fil à retordre, je n'aurais pas été une vraie championne et ça n'aurait pas été normal. Affronter Lauren, c'est tout ce que je voulais dès que je suis devenue championne du monde. Je ne pouvais pas espérer mieux.»

Lauren, championne du monde IBO des super-mi-moyens, est âgée de 43 ans. Elle avait récemment pris sa retraite afin de fonder une famille. L'opportunité d'affronter Dicaire était cependant trop belle. 

«Malgré la retraite, j'ai continué à m'entraîner parce que j'aime la boxe, a indiqué la Scandinave. J'ai servi de partenaire d'entraînement pour quelques amis. Je ne suis pas restée sur le canapé et je suis prête à relever ce défi. Ce ne sera pas un combat facile pour Marie-Ève.»

Il s'agira d'une première défense pour la Québécoise qui avait remporté la ceinture des poids super-mi-moyens face à Chris Namus le 1er décembre à Québec. Elle a ensuite dû composer avec l'annulation, à la dernière minute, de son combat face à la Dominicaine Tejada. Des tests effectués la veille ont montré qu'elle était aveugle de l'oeil gauche. 

Dicaire a dit être passée par toute la gamme d'émotions après cet épisode: de la frustration, de l'empathie pour Tejada, du découragement... Quand elle a vu la signature de Lauren en bas du contrat, tout a été oublié. «Je suis entrée en beast mode