Source ID:67b71eac2d0a385ea0e20164fa70483f; App Source:StoryBuilder

Poutine prévient Nurmagomedov qu'il y a «des règles morales à respecter»

Le président russe Vladimir Poutine (à gauche) a... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Le président russe Vladimir Poutine (à gauche) a rencontré mercredi le champion des arts martiaux mixtes Khabib Nurmagomedov (à droite), qui était accompagné de son père.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Moscou

Vladimir Poutine a félicité mercredi le combattant russe Khabib Nurmagomedov mais l'a aussi prévenu qu'il y a «des règles morales à respecter», sa victoire contre la star irlandaise des arts martiaux mixtes Conor McGregor ayant été entachée par une bagarre générale.

«C'est encore un sport et certaines règles doivent être respectées, non seulement sportives mais aussi morales», a déclaré le président russe à Khabib Nurmagomedov, qui s'était jeté hors du ring après sa victoire à Las Vegas et en était venu aux coups avec les proches de McGregor.

«Tu as rempli la mission principale: gagner dignement et de façon convaincante», a ajouté le président russe, disant espérer «que le sport passera avant tout et que tu auras de bonnes relations avec tes adversaires», selon des propos diffusés à la télévision russe.

«Je vais demander à ton père de ne pas te punir trop sévèrement», a ensuite nuancé Vladimir Poutine avec un regard au père du champion, présent avec son fils à Oulianovsk (Volga) où le président russe participait à un forum consacré aux succès sportifs de la Russie.

Khabib Nurmagomedov, originaire de la république russe du Daguestan, s'était excusé après le combat, ajoutant que son père allait lui «mettre une raclée en rentrant à la maison».

Parlant de son adversaire, le champion des arts martiaux mixtes (MMA) a essayé de se justifier devant Vladimir Poutine: «Je n'ai pas mal combattu malgré son manque de respect pour mon équipe, pour mes parents, mon pays. Je me suis comporté avec dignité, mais il y a eu des moments où je ne me suis plus contrôlé parce que les provocations ont continué pendant le combat».

Le président russe a également comparé la Russie à «une grande famille», ajoutant que «bien sûr, dans une famille, tout arrive».

Mais il a ajouté à l'attention de Nurmagomedov que les Russes doivent savoir «se maîtriser à l'étranger», tout en sachant que «si on nous attaque de l'étranger, pas seulement toi, nous tous pouvons sauter de telle manière qu'ils ne comprendront pas ce qui leur est arrivé».




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer