Lucian Bute a expliqué aux médias, mardi, qu'il était motivé comme jamais par l'idée d'affronter Jean Pascal. Tellement qu'il est prêt à se mesurer à lui sur son terrain, celui des mi-lourds, à 175 livres.

Gabriel Béland LA PRESSE

GYM et InterBox se sont en effet entendus pour un combat à 175 livres. Lucian Bute pense pouvoir monter de poids et redescendre par la suite à 168, notamment pour une hypothétique revanche contre Carl Froch.

«C'est sûr qu'on ne demandera pas à Jean Pascal de descendre en bas de 175 livres. Il a déjà de la misère à faire le poids», a lancé mardi l'entraîneur Stéphan Larouche.

Le promoteur Yvon Michel confirme que l'entente de principe qui lie les deux parties prévoit un combat mi-lourd. Plusieurs observateurs ont spéculé depuis dimanche que le duel se ferait à un poids mitoyen, autour de 172 livres.

Un combat à 175 devrait normalement favoriser Pascal (27-2-1, 16 K.-O.), qui évolue à ce poids depuis 2009. D'autant que lors du combat, Bute entend se présenter sous la limite pour pouvoir plus facilement redescendre à 168 par la suite.

«Lucian a encore des intentions à 168 livres. Moi j'aimerais que Lucian boxe à 172 livres contre Pascal, même si le contrat est à 175, note Larouche. Parce que si on veut redescendre ce sera difficile de revenir en bas. Mais ce sera 175 et pas une once de plus.»

Lucian Bute (31-1, 24 K.-O) a expliqué qu'il souhaite encore obtenir une revanche contre Froch. Mais puisque celui-ci est occupé par un combat contre Mikkel Kessler en mai et qu'il ne sera peut-être pas disponible avant longtemps, l'option Pascal lui est apparue la meilleure.

«J'ai dit à Jean Bédard que j'étais prêt pour Jean Pascal à l'automne si ça ne marche pas avec Carl Froch», a expliqué Bute.

Les négociations ont donc démarré et c'est alors qu'Yvon Michel a proposé un combat le 25 mai. Bute et Larouche se sont dits prêts pour le printemps.

«Je n'ai pas été aussi excité que depuis le deuxième combat contre Andrade. Depuis quelques jours, je ressens la même excitation et j'ai hâte de boxer», lance l'ancien champion IBF.

«Je n'ai même pas parlé d'argent avec Jean Bédard, a ajouté Bute. Je ne parle pas beaucoup d'argent. L'argent est le dernier de mes soucis. C'est le défi qui est important. Je suis venu au Québec pour boxer, pour faire de grandes performances et relever des défis.»

Mais pour que le combat ait lieu le 25 mai, Yvon Michel doit convaincre le promoteur Gary Shaw d'annuler le duel prévu à cette date entre Pascal et Dawson. «On a entamé les négociations avec Gary. Nous ne voulons froisser personne avec cette histoire et si nous ne nous entendons pas, alors Jean Pascal va affronter Chad Dawson en mai, et le combat contre Bute aura lieu à l'automne», a expliqué M. Michel en entrevue avec La Presse.