Après des années de bavardage, la table est enfin mise pour un combat entre Lucian Bute et Jean Pascal. Les promoteurs des deux boxeurs se sont rencontrés en fin de semaine à Atlantic City pour entamer des pourparlers qui pourraient mener à ce méga combat au cours des prochains mois.

Gabriel Béland LA PRESSE

C'est ainsi que le représentant de Bute et président d'InterBox a pour la première fois ouvert la porte à un duel entre les deux Québécois. «On s'est assis avec Yvon Michel et je lui ai dit qu'on était intéressés par ce combat, explique Jean Bédard. On ne fait pas ça pour faire parler de nous. On est sérieux. On pense que ça peut arriver à très court ou moyen terme.»

Moins d'options pour Bute

Dans le passé, la résistance venait entièrement du clan de Lucian Bute (31-1, 24 K.-O.). Jean Pascal (27-2-1, 16 K.-O.) met son vis-à-vis au défi de l'affronter depuis des années; la première fois remonte en fait à 2007. L'équipe de Bute s'était montrée réticente jusqu'à aujourd'hui.

Or, il appert que les options du Québécois d'origine roumaine se sont réduites. La possibilité de livrer un combat de championnat du monde pour le titre super-moyen (168 livres) du WBC au printemps s'est évanouie en fin de semaine. Une possible revanche contre Carl Froch reste sur la table, mais Jean Bédard explique que le combat contre Pascal aura préséance. «Ce combat-là est désormais en haut de notre liste de priorités», dit-il.

Bute semble aussi fin prêt à monter de catégorie de poids. Après avoir évolué pendant des années à 168 livres, son combat contre Denis Grachev s'est fait à 170 livres. Monterait-il jusqu'à 175 pour se mesurer à Pascal? «Peut-être, mais ce sont des détails. Je sais qu'on arriverait à s'entendre sur le poids. Ce ne sera pas un problème», croit Bédard.

Pascal peu impressionné

Lorsque la nouvelle a filtré hier, Jean Pascal a montré un mélange de surprise et d'agacement. Le Lavallois doit affronter, le 25 mai au Centre Bell, l'Américain Chad Dawson (31-2, 17 K.-O.) pour le titre WBC des mi-lourds (175 livres).

«Je trouve ça un peu ironique qu'ils me proposent un combat maintenant, alors qu'ils savent très bien que j'ai un combat contre Dawson en mai, a expliqué Jean Pascal en entrevue à La Presse. Il y a trois mois à la télé, j'avais invité Bute à m'affronter. Mais à ce moment-là, je n'étais pas dans leurs plans!»

«C'est facile d'envoyer un défi à un gars qui a déjà un combat au programme», s'est moqué Jean Pascal, invitant Bute à «prendre un numéro» et l'accusant «de vouloir se faire un nom avec le [sien]».

Vers un combat historique

Pascal est néanmoins réceptif et serait prêt à affronter Bute après Dawson. «Ce serait un combat historique pour le Québec et je pense même qu'il y aurait une guerre civile à Montréal, lance Pascal, jamais à court d'images percutantes. Ça pourrait diviser les familles comme dans le temps de la rivalité Canadien-Nordiques. Ce serait selon moi le plus grand combat de l'histoire de la boxe au Québec.»

Pour mousser ce combat déjà très attendu, Lucian Bute devrait se battre en sous-carte du choc Dawson-Pascal, le 25 mai, au Centre Bell. Son prochain adversaire devrait être connu cette semaine.

Le promoteur Yvon Michel a pour sa part bon espoir d'arriver à mener les négociations à terme. «La porte vient de s'ouvrir pour la première fois et c'est sûr qu'on va mettre le pied dedans pour être certain qu'elle ne se referme pas», lance-t-il, ajoutant qu'un affrontement entre Jean Pascal et Lucian Bute marquerait sans doute l'histoire de la boxe au Québec.

«Ce serait le plus gros combat de l'histoire de la boxe canadienne. C'est certain.»