Le plus vieux champion de l'histoire de la boxe n'a pas dit son dernier mot. Privé de son titre mondial samedi dernier dans un combat controversé contre Chad Dawson, Bernard Hopkins vient de le retrouver. Le World Boxing Council (WBC) a en effet statué jeudi que le combat était un «match nul technique», infirmant ainsi la décision de l'arbitre qui avait octroyé la victoire, et la ceinture, à Dawson.

Gabriel Béland LA PRESSE

Les membres du conseil des gouverneurs du WBC ont donné unanimement raison au camp Hopkins, qui a déposé un protêt tout de suite après le duel du 15 octobre.

L'affrontement n'a rien eu de mémorable: au deuxième round, Hopkins a accroché Dawson, qui l'a repoussé en le soulevant de terre. Quand Hopkins est tombé sur le dos, il a souffert d'une luxation de l'épaule gauche. Le vétéran grimaçait de douleur. Il ne pouvait plus continuer.

«Je suis très heureux, a dit Hopkins à ESPN.com. J'ai le sentiment que justice a été rendue.»

Golden Boy Promotions, qui représente le champion de 46 ans, estimait que le combat aurait dû être annulé. L'arbitre Pat Russell a plutôt octroyé une victoire par K.-O. technique à Dawson. La décision a déplu à plusieurs observateurs du monde de la boxe - sans parler des 8431 spectateurs présents au Staples Center. Les commentateurs de la chaîne HBO, qui diffusait le combat, ont même tenté d'obtenir une entrevue en direct avec l'arbitre dans les secondes qui ont suivi l'annonce de sa décision. Pat Russell a refusé.

Au soutien de sa décision, le WBC, par la voix de son président Jose Sulaiman, a indiqué que ses règles permettent de déclarer un nul technique si une blessure causée par «un coup de tête, (un coup) de coude ou une autre action accidentelle ou illégale» survient avant le début du cinquième round et empêche la poursuite du combat.

Interrogé par ESPN.com, le promoteur de Dawson, Gary Shaw, s'est dit déçu du verdict du WBC. «J'accepte la décision, mais je ne suis pas d'accord avec celle-ci», a-t-il déclaré. Il s'est dit certain que le WBC fera de Dawson l'aspirant obligatoire au titre.

Hopkins récupère donc sa ceinture, mais le résultat officiel du match, qui relève de la commission athlétique de la Californie et non du WBC, demeure le même pour l'instant. La commission doit se pencher sur le dossier à sa prochaine réunion, le 13 décembre. D'ici là, les fiches de Hopkins (52-6-2, 32 K.-O.) et Dawson (31-1, 18 K.-O.) restent inchangées.

Pascal risque d'attendre

L'affaire aura des répercussions sur la carrière de Jean Pascal. Le boxeur québécois était détenteur de la ceinture que se disputent Dawson et Hopkins, avant de la perdre aux mains de ce dernier le 21 mai dernier, à Montréal.

Pascal espérait remonter dans le ring contre Dawson, à qui il a infligé l'unique défaite de sa carrière, en août 2010. Mais déjà, jeudi après-midi, il se doutait du tour qu'allaient prendre les choses. «Je pense que la ceinture va être rendue à Hopkins, avait-il expliqué. C'est un peu platte pour moi, dans le sens que si Dawson avait conservé sa ceinture, j'aurais pu me battre contre lui plus rapidement. On va voir. De toute façon, je me prépare pour un combat le 10 décembre contre un adversaire que je ne connais pas encore.»

L'intérêt pour une reprise du duel entre Hopkins et Dawson est au plus bas aux États-Unis, a souligné Pascal (26-2-1, 16 K.-O.). «Je ne pense pas qu'il va y avoir de revanche. Non seulement le WBC ne semble pas en demander, mais les gars ne vendraient pas assez de billets. La télé n'est pas intéressée à un autre Dawson-Hopkins.»

Le promoteur de Pascal, Yvon Michel, souhaite que le WBC octroie à son protégé un combat contre Hopkins pour le titre. «Mais si Hopkins est blessé, nous demandons qu'ils organisent un combat Pascal-Dawson pour un titre intérimaire», a-t-il dit jeudi soir, en marge du gala Rapides et dangereux, au Centre Bell. «Le WBC a déjà fait ça dans le passé: le champion blessé, une fois guéri, affronte le gagnant du championnat intérimaire. C'est là qu'en sont nos discussions.»