Quelques coups de poing et un coup d'épaule, voilà tout ce qu'il a fallu à Chad Dawson pour ravir samedi soir le titre de champion mi-lourd de la WBC à Bernard Hopkins. Le combat aura duré cinq minutes, mais la controverse qui l'entoure n'est pas près de mourir.

Mis à jour le 17 oct. 2011
Gabriel Béland LA PRESSE

Yvon Michel et Jean Pascal étaient assis sur le bord du ring à Los Angeles quand l'affrontement a pris fin au deuxième round. Hopkins accrochait Dawson et celui-ci l'a poussé d'un coup d'épaule. Le vétéran de 46 ans est tombé sur le tapis et s'est mis à grimacer de douleur. Il ne pouvait plus continuer.

Alors que les analystes de HBO s'attendaient à ce que l'arbitre annule le combat - qu'il déclare un No Contest -, il a plutôt accordé la victoire par K.-O. technique à l'Américain de 29 ans.

«À ce moment, moi je pensais que ce serait un No Contest, a dit Jean Pascal dimanche lorsque joint à Los Angeles. Dawson n'est pas vraiment le champion, il l'est par accident.»

Le clan Hopkins a déjà annoncé qu'il allait porter la décision de l'arbitre en appel auprès de la WBC et de la Commission athlétique de Californie. Hopkins a obtenu un rapport du médecin qui prouve qu'il a subi une dislocation de l'épaule. Mais peu importe la décision des autorités, les clans des deux boxeurs ont dit hier qu'ils n'avaient aucun intérêt pour une reprise.

Le promoteur de Chad Dawson a même laissé entendre que son poulain serait prêt à abandonner sa ceinture si la WBC le forçait à se battre à nouveau contre Hopkins. Dans son entrevue d'après-combat, Dawson a clairement identifié sa cible: «Je ne veux pas un rematch. Je veux Pascal! Je veux Pascal!» a-t-il crié dans le micro d'HBO.

La voie semble donc libre pour un combat revanche entre Jean Pascal (26-2-1, 16 K.-O.) et Chad Dawson (30-1-0, 18 K.-O.). Les négociations vont commencer la semaine prochaine, a même confirmé Yvon Michel dimanche. Rappelons que Pascal avait remporté une décision unanime contre Dawson le 14 août 2010.

«Dawson est champion, mais un champion illégitime. Il n'a pas prouvé qu'il était meilleur qu'Hopkins, estime le promoteur de Jean Pascal. C'est pour ça qu'il a demandé un combat revanche contre Pascal. C'est très rare qu'un champion demande, en plein ring, un combat contre un aspirant. Ça nous met dans une très bonne position.»

Yvon Michel dit vouloir organiser cet affrontement le plus tôt possible. Il note cependant que la date dépendrait du réseau américain HBO et de son calendrier. Si le combat était repoussé au printemps, Jean Pascal se battrait probablement en décembre contre un autre adversaire.

Et qu'en pense le principal intéressé? «Un combat contre Dawson? Bien sûr que je suis partant!» a lancé Pascal.

Le Lavallois a assisté à la conférence de presse d'après-combat et note que son nom est revenu souvent dans la bouche de Dawson. «Il ne disait pas que des belles choses. Je pense qu'il ne m'aime pas. Jean Pascal et Chad Dawson, à ne pas inviter au même party...»

À moins que le party ait lieu sur un ring, bien entendu...