Lucian Bute a l'habitude d'avoir ses adversaires à l'usure et il entend appliquer cette recette samedi, au Centre Bell, face à Brian Magee. C'est toutefois cette même recette que le clan de l'Irlandais de 35 ans entend peut-être exploiter aux dépens du Montréalais d'origine roumaine.

Mis à jour le 16 mars 2011
Marc Tougas LA PRESSE CANADIENNE

Magee y a d'ailleurs fait allusion il y a quelques semaines. En parlant des faiblesses à exploiter du côté de Bute, il avait évoqué le premier combat entre le champion du monde IBF des super-moyens et Librado Andrade. C'est cette fois-là que Bute s'était effondré en fin d'affrontement et s'était relevé juste à temps, ce qui lui avait permis de l'emporter par décision.

«Si je suis Brian Magee, je regarde les récentes performances de Lucian Bute et je regarde quelle a été sa pire performance», a noté Stéphan Larouche, l'entraîneur de Bute, après la conférence de presse d'avant-combat tenue mercredi. Cette mauvaise performance est survenue contre Andrade. Lucian avait l'air fatigué dans ce combat-là. Si j'étais Brian Magee, je serais d'avis que si je réussis à mettre de la pression sur (Bute), tôt ou tard il va s'écrouler.

«Si tu es un entraîneur et tu étudies Bute, il y a certaines choses que tu fois faire. Tu te dis que sa main gauche est dangereuse, a poursuivi Larouche. Alors tu vas passer du temps à te préparer afin de chercher à mettre de la pression (par le côté droit).

«Espérons que c'est ce qu'ils feront. Selon ce qu'on m'a dit qu'ils ont fait comme préparation en gymnase, ils croient vraiment qu'ils vont réussir à mettre de la pression et qu'ils vont avoir Lucian à l'usure.

«Mais c'est l'approche qu'Andrade avait adoptée lors du deuxième combat, a ajouté Larouche, en faisant allusion au combat revanche que Bute avait remporté par mise hors de combat au quatrième round. Il a manqué de respect envers Lucian. (Les entraîneurs de Magee) ont peut-être vu ce combat-là, mais ils ont choisi de l'ignorer.»

Brian Magee a encore répété, mardi, qu'il était bien au fait que Bute mettait souvent fin à ses combats au moyen de son uppercut du gauche. C'est là un coup qui lui permet d'ébranler son adversaire et d'enfiler ensuite une série de coups rapides des deux mains qui forcent l'arbitre à signaler la fin de l'affrontement.

«Aucun doute, c'est de cette façon qu'il a tendance à mettre fin aux combats, a reconnu Magee. Il faut être prêt. Mais à titre de gaucher, je peux lui rendre la pareille, ce qui est plus difficile à défendre que ce ne l'est contre un droitier. J'aime aller au corps aussi.»

«J'ai travaillé sur ma vitesse et ma puissance, alors je croise les doigts, a indiqué le cinquième aspirant au titre des super-moyens dans l'IBF. Quand tu affrontes un boxeur complet comme Lucian, tu dois également être un boxeur complet. Il faut donc travailler sur différentes choses.»

«Lorsque tu donnes de la place pour travailler à Brian Magee, il devient très efficace et très rapide», a indiqué Larouche.

L'entraîneur de Bute a vanté l'exploit qu'a réussi Magee aux dépens du Danois Mads Larsen, l'an dernier, mais il est fort conscient du fait que Bute ne doit pas répéter les mêmes erreurs.

«On ne fera pas le même combat que Mads Larsen, a souligné l'entraîneur de Bute. Larsen ne s'est pas battu. Il croyait qu'il pourrait mettre Magee hors de combat, alors il a attendu et il l'a laissé s'avancer, en croyant qu'il ne pourrait pas faire beaucoup de dommages. Mais Magee a fini par trouver un trou et lui faire mal.»

Ce trou, Magee pourrait le trouver aux dépens de Bute - ou le provoquer - en donnant des coups de tête, a prévenu Larouche.

«Il s'avance souvent la tête devant. Le fait qu'il s'agira d'un combat entre deux gauchers signifie que les coups de tête pourraient être fréquents.

«Magee a également des mains pesantes, il est en bonne forme... Il a beaucoup d'outils dans son coffre», a ajouté Larouche.