C’est la fin de la saison dans les principaux championnats de soccer d’Europe. La Presse fait un tour d’horizon des courses aux titres et des autres batailles d’intérêt.

Publié le 17 mai
Jean-François Téotonio
Jean-François Téotonio La Presse

Angleterre

On pourrait écrire un livre sur l’épopée des Sénégalais Édouard Mendy et Sadio Mané lors de séances de tirs au but en 2022.

En janvier dernier, Mendy, gardien de Chelsea, défendait la cage du Sénégal en finale de la Coupe d’Afrique des Nations. Après un arrêt de son cerbère, Mané, attaquant de Liverpool, marquait le but victorieux. Contre l’Égypte de son coéquipier Mohamed Salah.

Chelsea et Liverpool s’affrontaient en finale de la Coupe de la ligue anglaise à la fin de février. Une séance de tirs au but a aussi été de mise. Mais Mendy était remplacé par Kepa Arrizabalaga devant le filet, expressément pour sa capacité à stopper des tirs. Décision controversée s’il en est une, surtout qu’il n’en a pas arrêté un seul, et Chelsea s’est incliné contre le Liverpool de Salah et de Mané.

Il y avait ensuite les matchs éliminatoires en qualifications pour la Coupe du monde, à la fin de mars. Le Sénégal affrontait, encore une fois, l’Égypte. Au terme du match retour, une autre séance de tirs au but a été nécessaire. Encore une fois, Édouard Mendy s’est imposé juste avant que Sadio Mané ne répète son exploit de janvier. Le Sénégal éliminait l’Égypte et se qualifiait pour la Coupe du monde.

Ce qui nous mène à la finale de la FA Cup de ce samedi. Entre Chelsea et Liverpool, encore une fois. Vous devinez la suite. On a eu besoin de tirs au but. Cette fois, Mendy est resté devant le filet de Chelsea.

Et il a eu à affronter Sadio Mané à nouveau. La tension était à couper au couteau. Mané s’est élancé, a frappé le cuir d’un tir bas, à droite. Et Mendy a fait l’arrêt !

Sauf que Mason Mount allait envoyer sa frappe sur un Alisson bien élancé quelques tirs plus tard, avant que le Grec Kóstas Tsimíkas ne fasse finalement triompher Liverpool.

Il s’agissait d’un deuxième trophée pour les Reds cette saison, qui ont encore la finale de la Ligue des champions face au Real Madrid à jouer, à la fin de mai. Manchester City a quatre points d’avance en Premier League à une rencontre du terme, tandis que Liverpool doit encore en disputer deux. Les probabilités d’un quadruplé sont minces, mais elles existent encore.

Pendant ce temps, la bataille pour le top 4 et la Ligue des champions l’an prochain battait son plein. Tottenham a remporté haut la main le derby du Nord de Londres contre Arsenal jeudi dernier, puis s’est imposé contre Burnley dimanche, ce qui l’a placé au quatrième rang. Les Gunners pouvaient répliquer lundi à Newcastle, et reprendre l’ascendant… mais ils se sont butés à des Magpies des beaux jours. Arsenal s’est incliné 2-0, est resté à deux points derrière Tottenham en 5e place, et doit maintenant espérer un effondrement total de ses éternels rivaux contre Norwich dimanche.

Italie

L’histoire était trop parfaite. Même un penalty raté n’allait pas l’encombrer.

C’était le dernier match à domicile de Lorenzo Insigne avec Naples, avant son départ pour le Toronto FC. Et le stade Diego Armando Maradona avait revêtu ses plus beaux atours pour lui dire au revoir.

Le club établi près du Vésuve l’a emporté 3-0 contre Genoa, une victoire qui lui a permis de confirmer sa troisième place sur le podium de la Serie A.

Et Insigne avait la chance, juste après l’heure de jeu, de mettre un point d’exclamation à sa dernière apparition devant le public de Naples en marquant un penalty.

Mais son tir a été bloqué par le gardien. Le retour est allé à son coéquipier Giovanni Di Lorenzo, qui a fait mouche. On voyait même Insigne faire une moue de déception malgré le but marqué par Naples.

Mais attention. On juge à la VAR que le portier a mis un pied hors de sa ligne avant qu’Insigne ne touche le ballon. Il peut donc se reprendre ! Et Insigne ne rate pas cette deuxième occasion.

C’était son 122but pour Naples, soit un de plus que Marek Hamsik, ce qui lui confère donc le deuxième rang des buteurs dans l’histoire du club du sud de l’Italie.

Quand on vous disait que l’histoire était parfaite.

Juste un peu plus haut au classement, les deux Milan ont gagné leurs matchs respectifs ce week-end. L’AC Milan reste donc à deux points d’avance devant l’Inter à une rencontre du terme.

Les Canadiens

Quelques mots sur les internationaux canadiens, qui n’ont pas particulièrement tout cassé en Europe depuis la qualification de l’unifolié pour la Coupe du monde, en mars dernier.

Jonathan David a enfin retrouvé le fond du filet ce week-end pour Lille en Ligue 1. Il n’avait pas marqué depuis début mars. Et samedi, il l’a fait deux fois plutôt qu’une, pour aider les Dogues à l’emporter 3-1 face à Nice. Son premier, surtout, prouve qu’il n’a pas perdu sa touche de marqueur.

C’étaient ses 14e et 15buts cette saison en France. Les rumeurs de transfert à son sujet pourront repartir.

Cyle Larin, en Turquie, a lui aussi touché la cible pour le Besiktas, en marquant son premier filet depuis la fin de décembre.

Tajon Buchanan est devenu champion de la Belgique avec Club Brugge, équipe qu’il a rejoint en début d’année 2022. Le vif ailier canadien a marqué 1 but et inscrit 2 passes en 13 matchs.

PHOTO JEFF PACHOUD, AGENCE FRANCE-PRESSE

La défenseure canadienne Ashley Lawrence célèbre avec le trophée de la Coupe de France, remporté avec le PSG dimanche

Chez les femmes, Jordyn Huitema et Ashley Lawrence se sont emparées de la Coupe de France avec le Paris Saint-Germain, en l’emportant 8-0 contre Yzeure. Lawrence a marqué deux buts dans cette dégelée.

En Angleterre, Jessie Fleming est entrée à la 80minute pour Chelsea en finale de la FA Cup contre Manchester City. Les Londoniennes ont remporté ce trophée pour la deuxième année de suite, avec une victoire de 3-2 en prolongation.