(Manchester) Le saut, la boucle et l’atterrissage les bras tendus vers le sol, tandis que la foule réunie à Old Trafford rugissait de joie.

Rob Harris La Presse Canadienne

Si quelqu’un a raté la première célébration samedi — c’est assez difficile à croire, puisque tous les yeux étaient tournés vers Cristiano Ronaldo —, alors elle a pu se reprendre avec celle survenue en deuxième demie.

PHOTO PHIL NOBLE, REUTERS

Ça devait être la journée de Ronaldo. Deux buts, et deux chances d’effectuer sa légendaire célébration dans un gain à sens unique de 4-1 de Manchester United contre Newcastle. Les jeunes partisans, de même que les plus vieux, ont été rassasiés, et ils ont pu scander « Viva Ronaldo ! » pour saluer le retour du joueur étoile portugais dans l’uniforme rouge écarlate.

La rencontre, la deuxième salle comble à être enregistrée à Old Trafford depuis le début de la pandémie de coronavirus il y a près de 19 mois, saluait sans contredit le retour du prodige chez lui, en Angleterre.

« Les attentes étaient élevées, et il a livré la marchandise, a noté l’entraîneur-chef et ex-coéquipier de Ronaldo Ole Gunnar Solskjaer. Il est toujours aussi affamé, et n’a rien perdu de ses instincts de buteur. Il sait flairer l’occasion. »

Ronaldo avait quitté Manchester United après avoir gagné son premier Ballon d’Or en 2008. Le capitaine du Portugal en compte maintenant cinq, et il est plus svelte que jamais afin d’assurer sa longévité — même à 36 ans.

CR7 s’est même permis de rire de lui-même. Ce fut le cas notamment lorsqu’il a raté une belle occasion de marquer en début de match, après avoir raté sa frappe d’un angle restreint tout juste devant une section réservée aux partisans de Newcastle.

Il a dû patienter jusqu’à la deuxième minute des arrêts de jeu de la première demie pour relancer le compteur, interrompu à 118 réussites avec le club anglais en 2009. Et il a remis ça un peu plus tard, à la 62e minute de jeu.

« Il est devenu un joueur mille fois plus menaçant, a dit Solskjaer. Parfois, il peut s’effacer sur le flanc. Nous ne l’utiliserons pas comme bélier au centre. Il va faire des dégâts. »