(Rio de Janeiro) Lionel Messi a marqué un but incroyable sur un coup franc, a continuellement percé la défensive du Chili et a fourni à ses coéquipiers argentins de nombreuses occasions de marquer. Mais malgré l’énergique performance de Messi, l’Argentine a dû se contenter d’un match nul de 1-1 lors de son match inaugural à la Copa América, lundi à Rio de Janeiro.

Marcelo Sousa Associated Press

Messi, qui célébrera son 34e anniversaire de naissance plus tard en juin, profite possiblement de l’une de ses dernières opportunités de remporter un titre avec l’Argentine à la Copa América.

Avant le début de ce premier match, Messi avait déclaré qu’un triomphe avec son équipe nationale est « le plus grand rêve » de son illustre carrière, malgré toutes les réussites individuelles et les championnats d’équipe avec Barcelone.

L’Argentine a semblé prête à donner à Messi ce à quoi il aspire tant. Les joueurs du sélectionneur Lionel Scaloni ont gaspillé trois chances en or entre les 16e et 18e minutes, une de la part de Lautaro Martinez et les deux autres, par Nicolas Gonzalez.

Puis, Messi a rompu l’égalité pendant la 33e minute après un coup franc que le gardien chilien Claudio Bravo n’a pu stopper, même s’il a touché au ballon à sa gauche. L’Argentine a continué de s’imposer en zone du Chili, qui était privé de l’attaquant Alexis Sanchez, blessé.

Toutefois, le Chili a commencé à accentuer la pression en deuxième demie et a mérité un penalty après révision vidéo. Sur le penalty, le tir d’Arturo Vidal a été bloqué, mais Eduardo Vargas a logé le ballon dans un filet désert pour égaler le score à la 57e minute.

Messi a continué de créer des chances de marquer jusqu’à la fin du match, mais ses coéquipiers ont montré la même incapacité à loger le ballon dans le filet que lors de leur verdict nul de 2-2 contre la Colombie lors d’un match de qualification en vue de la Coupe du monde, la semaine dernière.

« Ce match s’est compliqué pour nous », a analysé un Messi épuisé, après le match. « Nous avions besoin de demeurer calmes, contrôler la possession et jouer avec plus de rapidité. Le penalty a changé le match, également. »

Avant le début de la rencontre, les dirigeants de CONMEBOL, l’organisation qui supervise le soccer en Amérique du Sud, ont rendu hommage à Diego Maradona, décédé en novembre dernier à l’âge de 60 ans.

Des images du légendaire argentin ont été projetées sur le terrain du stade Nilton Santos.

Dans un autre match du groupe A, lundi soir, le Paraguay a vaincu la Bolivie 3-1. L’Uruguay, qui livrera bataille à l’Argentine vendredi, complète le groupe A.

Les matchs de la Copa América devaient être présentés en Colombie et en Argentine, mais les organisateurs ont transféré le tournoi au Brésil à la dernière minute. De nombreux experts du domaine de la santé ont critiqué la décision d’aller dans un pays où l’on compte près de 490 000 victimes de la COVID-19.