Les joueurs de la Major League Soccer ont ratifié une convention collective amendée, lundi, après que la ligue et l’Association des joueurs eurent conclu un accord qui viendra à échéance à la fin de la saison 2027.

Anne M. Peterson
Associated Press

Le Bureau des gouverneurs de la MLS a également approuvé l’entente lundi.

« Les joueurs de la MLS ont fait d’incroyables sacrifices et surmonté des défis considérables au cours de la dernière année pour continuer de faire leur travail pendant une période difficile pour nous tous », a affirmé l’Association des joueurs dans une déclaration officielle.

« Nous sommes extrêmement redevables à l’endroit du leadership des joueurs qui continuent de nous guider durant ces moments sans précédents. »

L’accord intervenu vendredi soir assure aux joueurs leur plein salaire en 2021 et ajoute deux années à la durée de la convention collective. L’Association des joueurs avait proposé une prolongation d’un an, jusqu’à la fin de 2026.

À partir de 2026, les joueurs autonomes devront être âgés de 24 ans et compter un minimum de quatre ans d’expérience dans la ligue. C’est un an de moins que dans l’ancien contrat de travail.

Le montant d’argent que pourront mériter les joueurs autonomes sera majoré pendant les deux dernières années de l’entente.

La convention collective amendée inclut aussi des hausses de salaire pour les joueurs dans chacune des deux dernières années de l’entente.

Les dirigeants de la MLS avaient invoqué un cas de force majeure, vers la fin du mois de décembre, pour rouvrir la convention collective en cours, citant une incertitude continue à cause de la crise de la COVID-19.

Les responsables de la ligue ont dit avoir perdu près de 1  milliard la saison dernière, en partie à cause de la pandémie qui a forcé les équipes à jouer dans des stades majoritairement déserts.

La ligue dit avoir aussi fait face à des augmentations de coûts liées aux tests de dépistage et aux vols plus nolisés.

Les dirigeants de la MLS prévoient des pertes d’une ampleur semblable cette année.

Le syndicat et les dirigeants de la ligue ont connu deux rondes difficiles de négociations l’an dernier, une première en février avant le début de la saison et l’autre, en juin, lorsque les joueurs ont dû accepter une baisse de salaire pour relancer la saison 2020.

« Nous avons un énorme respect et une grande appréciation de tout ce que les joueurs ont fait pour aider à bâtir la ligue et le sport au fil des ans, et ils sont allés au-delà de tout ça pendant la pandémie », a mentionné le commissaire Don Garber, dans un communiqué.

« Nous remercions le leadership de l’Association des joueurs ainsi que les joueurs pour leur approche sensée et collaboratrice face à la nouvelle convention collective. Nous avons travaillé ensemble pour réagir à l’impact continu de la COVID-19 sur la ligue, et nous apprécions les efforts des joueurs pour développer une convention collective qui s’attaque à l’incertitude de la pandémie tout en apportant de la stabilité pendant les sept prochaines années pour assurer une croissance accrue. »

Les dirigeants de la MLS avaient averti les équipes de se préparer pour un lock-out si les deux parties ne parvenaient pas à s’entendre.

Depuis ses débuts en 1996, la MLS n’a encore jamais cessé ses activités en raison d’un conflit de travail.