Le président de la Fédération espagnole de soccer, Angel Maria Villar, a été arrêté avec son fils et deux autres dirigeants de l'organisme dans le cadre d'une enquête anticorruption.

Publié le 18 juill. 2017
Aritz Parra et Joseph Wilson ASSOCIATED PRESS

Villar, qui est vice-président senior de la FIFA et vice-président de l'UEFA, est soupçonné d'avoir arrangé des matchs pour l'Espagne qui a conduit à des transactions commerciales qui ont profité à son fils, a fait savoir le bureau du procureur de l'État chargé de la lutte contre la corruption.

Le procureur de l'État et la police espagnole ont révélé que Villar, son fils Gorka Villar et deux autres dirigeants ont été interpellés alors que des perquisitions ont eu lieu aux bureaux de la fédération et dans d'autres propriétés.

Les deux autres hommes arrêtés sont Juan Padron, le vice-président des affaires économiques de la fédération qui est également le président de la fédération régionale de Tenerife, et Ramon Hernandez, le secrétaire de cette fédération régionale.

Les quatre hommes sont accusés de falsification de documents, de détournement d'argent et de concurrence déloyale dans le cadre d'une enquête sur les finances des fédérations.

La police a commencé son investigation au début de 2016 à la suite d'une plainte déposée par le Conseil supérieur espagnol du sport, l'autorité sportive du gouvernement.