Source ID:; App Source:

D'anciens démons coulent l'Impact

Felipe Martins (7) de l'Impact est entouré de... (PHOTO HUGO-SEBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

Felipe Martins (7) de l'Impact est entouré de Bobby Boswell (32) du D.C. United et de Steven Birnbaum (15).

PHOTO HUGO-SEBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Marc Tougas
La Presse Canadienne

L'Impact a affiché deux visages jusqu'ici cette saison. Celui de la médiocrité en début de campagne. Et ensuite celui, plus prometteur, des deux dernières semaines. Mercredi, toutefois, le onze montréalais a montré ces deux visages dans un même match, en route vers une défaite de 4-2 devant le D.C. United au stade Saputo.

Dynamique en attaque malgré l'absence de Marco Di Vaio en début de rencontre, l'Impact ne s'est pas laissé abattre même s'il a concédé le premier but du match très tôt, alors qu'il est revenu prendre les devants 2-1 dans la première demi-heure. La troupe de Frank Klopas a alors affiché le même caractère qui lui a permis, ces derniers jours, de remporter la finale du Championnat canadien et de blanchir les meneurs dans l'Association Est, le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, en match de MLS.

Puis, les démons des mois de mars et avril sont revenus hanter l'équipe. Un marquage relâché en défensive, un tir de loin et un penalty - obtenu quand Hassoun Camara a apparemment retenu son opposant pour l'empêcher de faire une reprise de tête - ont permis aux visiteurs de faire basculer le match.

Tout ça en première demie seulement, alors que les six buts de la soirée ont été marqués.

«C'est difficile à expliquer. C'est très décevant de jouer comme ça devant nos partisans, a commenté l'entraîneur de l'Impact Frank Klopas. Je veux que mes joueurs laissent tout sur le terrain et montrent à l'adversaire qu'ils vont faire tout en leur possible pour aller chercher la victoire.

«Mais faut-il que j'aille sur le terrain et jouer à leur place? Il y a des jeux à réaliser et l'équipe ne les exécute pas. On ne peut pas laisser les joueurs adverses faire à leur guise, il faut remporter les duels physiques.»

«On était bien parti, on a démontré du caractère pour prendre l'avance, puis on a laissé le match nous échapper, a résumé le capitaine Patrice Bernier. Prendre une volée à l'extérieur, c'est une chose, mais à domicile, où on doit démontrer beaucoup de volonté, c'est inacceptable. De ma part, de tout le monde. C'est aussi simple que ça.»

Jack McInerney (12e minute) et Andrés Romero (21e) ont réussi les buts du onze montréalais. Le premier a eu le compas dans l'oeil après la passe en profondeur de Camara. Le milieu argentin de l'Impact, lui, s'est tranformé en Diego Maradona le temps de quelques instants, alors qu'il a dribblé un peu tout le monde dans le tiers offensif... en allant de droite à gauche.

Après avoir fait mouche à la 6e, Luis Silva a récidivé aux 39e et 45e minutes, complétant son tour du chapeau sur penalty. Nick DeLeon (23e) a inscrit l'autre but des visiteurs. Fabian Espindola a récolté trois mentions d'aide.

Bernier a raté un penalty à la 76e, alors que le ballon a rebondi sur le poteau, puis sur le dos du gardien, et quitté le terrain sans dommage.

«C'était dans la lignée du match dans son ensemble», a commenté le Brossardois.

L'Impact a dû se débrouiller sans Justin Mapp, blessé, et a commencé le match avec un seul attaquant. Di Vaio a été initialement laissé sur le banc parce qu'il était handicapé légèrement par une blessure aux adducteurs. Le vétéran italien s'est amené sur le terrain à 53e, à la place du milieu Issey Nakajima-Farran, mais n'a pas changé le cours de la rencontre.

«Marco se sentait en pleine forme en début de semaine, mais il est venu me voir il y a deux jours et m'a dit qu'il n'était pas en mesure de sprinter à fond. J'ai promis de l'économiser, a expliqué Klopas. C'est la seule raison pour laquelle il n'a pas amorcé le match, parce que ç'avait bien fonctionné à deux attaquants dernièrement. Malheureusement, il y a parfois des choses comme ça qui viennent chambouler un plan de match.»

C'est seulement la deuxième fois depuis son entrée en MLS que l'Impact accorde quatre buts à domicile. La dernière fois, c'était survenu le 29 juin 2013, dans un revers de 4-3 contre les Rapids du Colorado.

«On n'est pas sorti comme à nos trois derniers matchs, a reconnu le jeune défenseur Wandrille Lefèvre. Défensivement, on a fait des erreurs de concentration. On sait que les minutes après un but sont importantes, mais on en a encaissé quelques-uns après nos buts. Ce sont des choses qui font mal, on doit gérer ça.»

L'Impact et les autres clubs de la MLS profiteront maintenant d'une pause de deux semaines en raison de la tenue de la phase de groupe de la Coupe du monde. Les hommes de Klopas rendront visite aux Whitecaps à Vancouver, mercredi le 25 juin. Le prochain match au stade Saputo aura lieu dimanche le 29, contre le Dynamo de Houston.

D'ici là, les joueurs montréalais risquent d'avoir la défaite de mercredi sur le coeur.

«On va finir par en revenir, mais il va falloir digérer ça, a noté Lefèvre. Ça va rester avec nous pendant encore quelques jours, et puis après, il faudra passer à autre chose. On ne peut pas continuer à vivre avec, sinon ça va nous bloquer pour la suite.»

L'Impact a annoncé après le match que trois Ultras ont été expulsés pour avoir allumé des fumigènes. Une forte proportion des spectateurs de leur section (la 132) ont quitté les gradins pour le reste de la rencontre - par solidarité, on suppose. Le match a par ailleurs été disputé dans un stade Saputo plus qu'à moitié vide à l'occasion d'une soirée pluvieuse.




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer