Franck Ribéry se rappellera longtemps de sa première demi-finale de Ligue des champions: pris dans une tourmente médiatique sans précédent pour une affaire de proxénétisme avant le duel contre Lyon, il a été exclu après seulement 37 minutes de jeu mercredi.

Jérôme Raserri AGENCE FRANCE-PRESSE

Déjà à terre après les révélations sur ses relations avec une prostituée et son audition par la police française, «Kaiser Franck» est tombé encore plus bas vers 21h20.

Alors qu'il était à la lutte avec Lisandro à une vingtaine de mètre des buts lyonnais, le milieu offensif français, sur le point de perdre le ballon, a taclé l'attaquant argentin de l'OL le pied en avant.

Lisandro, touché à la cheville gauche, en a certes un peu rajouté, mais l'action se déroulait sous les yeux de Roberto Rosetti, l'arbitre italien de la rencontre, qui n'a pas hésité une seconde avant de sortir le carton rouge.

Pendant que l'Allianz-Arena explosait de colère, Ribéry, le visage fermé, quittait le terrain consolé par ses coéquipiers, et s'engouffrait dans les couloirs du stade.

Ce carton rouge, le deuxième de sa carrière sous le maillot bavarois, est l'ultime épisode de sa calamiteuse saison vécue depuis août, entre envies de départ, blessures, accrocs avec son entraîneur Louis van Gaal et maintenant une image ternie par ses frasques.

Ombrageux

La presse allemande avait vu juste mercredi en estimant qu'il allait jouer contre Lyon «le match le plus difficile» de sa carrière.

Avant son exclusion, Ribéry, 27 ans, s'était montré sous son meilleur visage, livrant l'une de ses plus belles prestations de la saison, comme si la tourmente médiatique avec ses dizaines de journalistes, photographes et équipes TV qui avaient épié le moindre de ses gestes dès l'échauffement, le motivait.

Il avait ainsi tiré un corner rentrant dégagé par Hugo Lloris sur sa ligne (12), effacé Cris d'un double contact et tiré de peu à côté (18), trouvé Robben dans l'axe pour l'une des plus belles occasions bavaroises de la première période (20).

Très en jambes, l'esprit presque libéré, Ribéry a pourtant été rattrapé par son caractère ombrageux et ses tourments des derniers jours.

Avec ce carton rouge, il sera suspendu pour la demi-finale retour le 27 avril à Lyon et très probablement pour la finale du 22 mai à Madrid si le Bayern, vainqueur 1 à 0, devait se qualifier.

Alors qu'il y a encore une semaine, on le disait courtisé par le FC Barcelone, le Real Madrid et quelques grands d'Angleterre, «Francky» vit la période la plus difficile de sa carrière.

Avant le Mondial-2010 en Afrique du Sud, il lui reste trois matches de Championnat d'Allemagne et la finale de Coupe d'Allemagne pour enrichir son palmarès et tenter de sauver la face.