Rebecca Johnston et Mélodie Daoust ont signé des doublés et le Canada a amorcé sa quête d'une cinquième médaille d'or de suite aux Jeux en battant les athlètes olympiques de Russie 5-0 à Pyeongchang, dimanche.

Donna Spencer LA PRESSE CANADIENNE

Johnston a aussi fourni une passe. Haley Irwin a complété le score, tandis que la capitaine Marie-Philip Poulin a été complice de trois filets.

Ann-Renée Desbiens a fait 18 arrêts à ses débuts aux Jeux olympiques.

«Ça fait du bien que ce premier match soit réglé, a dit l'athlète de La Malbaie. Les premiers tirs me rendaient nerveuses, mais j'ai l'impression que j'étais de plus en plus calme au fil du match. J'ai toujours rêvé de jouer pour le Canada.»

Nadeshda Morozova a flanché cinq fois en 38 tirs avant d'être remplacée par Nadezhda Alexandrova, qui a repoussé 10 rondelles.

Mardi, les Canadiennes auront comme prochaines rivales les Finlandaises, qui ont trébuché 3-1 face aux Américaines, dimanche.

L'équipe canadienne est axée sur le jeu offensif, comprenant 14 attaquantes et six défenseures, plutôt qu'un ratio 13-7.

«Nous avons excellé à créer des chances, a dit Johnston. Je ne suis pas inquiète pour notre récolte de buts.»

On a annoncé une foule de 3912 personnes au Centre de hockey Kwangdong.

Huit joueuses du clan russe ont initialement été bannies de toute future Olympiade en lien au scandale de dopage, qui fait qu'on réfère aux membres de la nation comme des athlètes olympiques de Russie. Le Tribunal arbitral du sport a toutefois renversé cinq des sanctions.

«Ç'a n'a pas affecté notre esprit d'équipe, a dit l'entraîneur Alexei Chistyakov, en référence aux trois absentes. Mais si elles étaient ici, peut-être que nous aurions pu mieux résister à l'attaque canadienne.»

Johnston, Irwin et Daoust ont fait mouche en deuxième période, puis Johnston et Daoust ont complété leurs doublés au troisième vingt.

«Nous sentions que nos rivales se fatiguaient un peu (en troisième période), et c'était important pour nous de garder la pédale au fond, a dit l'entraîneuse du Canada, Laura Schuler. Nous voulions aller chercher quelques buts de plus.»