Il y a eu beaucoup de spéculation dans le dossier d'Alexander Radulov qui, à la surprise générale, a boudé les Predators de Nashville cet été pour se joindre à la KHL.

Pour démêler le vrai du faux, je vous propose une source fiable, une entrevue téléphonique de Radulov accordé avant-hier au reporter du Tennessian affecté à la couverture des Predators, John Glennon.

Radulov affirme que le contenu de la lettre qu'il aurait écrite au président de la KHL, Alexander Medvedev, est incorrect, et qu'il n'excluait pas un retour à Nashville l'an prochain... ou même cette année si le juge en décide ainsi.

Chose certaine, le départ pour la Russie de cet ancien attaquant des Remparts de Québec, qui a marqué 26 buts l'an dernier à sa deuxième saison seulement, à l'âge de 21 ans seulement, constitue une perte énorme pour la Ligue nationale. Non seulement possède-t-il un talent fou, qui est encore loin d'avoir été exploité à son plein potentiel, mais son enthousiasme avait quelque chose d'électrisant pour la foule.

On lui dit à bientôt.

Voici l'interview.

***Pour revenir à Mikko Koivu, Mike Komisarek figurait plus haut sur la liste du Canadien que le jeune finlandais à l'aube du repêchage de 2001. J'ai même cru comprendre à l'époque qu'il était dans leur top quatre. Bonne décision à mon avis, même si les deux sont d'excellents joueurs au sein de leurs équipes respectives. Les bons centres sont rares, mais les défenseurs de 6 pieds 4 pouces et 230 livres qui sont robustes, rapides, fiables défensivement, leaders et efficace en jeu de transition le sont encore plus. Vite, un contrat de sept ans et une clause de non-échange pour Komisarek!