C'est la fin d'une époque au Minnesota.

Publié le 16 avr. 2009
Mathias Brunet

Après le départ de Jacques Lemaire, voilà que le DG Doug Risebrough est limogé par le propriétaire Craig Leopold.

Le temps d'un changement de garde était venu, surtout avec la présence dans le portrait du nouveau propriétaire Leopold, qui a acheté le club il y a un peu plus d'un an.

Le nouveau patron du Wild, qui détenait les Predators de Nashville auparavant, veut sans doute mettre ses propres hommes en place.

Risebrough n'a pas fait un vilain boulot, somme toute. Le Wild a remporté le titre de sa division il y a un an à peine.

Mais des nuages planaient au-dessus de cette équipe. Les joueurs autonomes ne voulaient plus rester, Brian Rolston et Pavol Demitra l'an dernier, Marian Gaborik probablement cette année, et il était difficile d'attirer des joueurs de premier plan sur le marché.

Plusieurs joueurs étaient malheureux au Minnesota et n'aimaient pas nécessairement les méthodes de Risebrough et de Lemaire.

Le Wild a aussi eu des années de repêchage difficiles depuis 2003. En 2004, ils ont opté pour un jeune défenseur originaire du Minnesota, A.J. Thelen, au 12e rang, un flop total. Thelen n'a disputé aucun match dans la LNH et un seul dans la Ligue américaine. Il a passé les deux dernières saisons dans la Ligue de la Côte Est. Les onze autres choix cette année-là n'ont rien cassé, si ce n'est Ryan Jones, qui est désormais à Nashville.

En 2005, ils détenaient le quatrième choix au total et ils ont choisi Benoit Pouliot. Une majorité d'observateurs voyaient Pouliot dans leur soupe, dont les Wild. Malheureusement pour Risebrough, le jeune homme n'a toujours pas débloqué. On remet souvent en question son ardeur au travail. Les six autres choix cette année-là sont loin de la LNH.

On verra si le premier choix du Wild en 2006, James Sheppard, s'épanouira maintenant que Jacques Lemaire est parti. Le jeune homme a un certain talent mais il ne s'entendait pas bien avec son entraîneur. Cal Clutterbuck en troisième ronde, ce n'est pas mal. On bon joueur de soutien.

Il est encore tôt pour évaluer le travail des dépisteurs du Wild en 2007.  Je me demande toutefois si Colton Gillies, repêché au 16e rang, a un gros potentiel à l'attaque. On verra bien.

Malgré de mauvais choix au repêchage, le Wild a pu demeurer compétitif pendant plusieurs années. Pas sûr, cependant, que cette équipe aurait pu s'accrocher ainsi sans Jacques Lemaire. Avec son départ, un changement de DG était sans doute de mise.

Bob McKenzie, de TSN,  évoque certains noms pour succéder à Risebrough.

Je suis curieux de savoir si ces décisions inciteront Marian Gaborik à demeurer au Minnesota.