Ce sont seulement deux matchs. Mais deux belles victoires en Europe contre les Red Wings.

Publié le 5 oct. 2009
Mathias Brunet

Les Blues de St.Louis ont pris leur envol en deuxième moitié de saison l'an dernier, merci au travail impeccable de l'entraîneur Andy Murray, et aux judicieux choix au repêchage de Jarmo Kekalainen.

Comme s'ils n'étaient déjà pas assez talentueux, ils accueillaient cette année le retour de Paul Kariya et Erik Johnson, blessés l'an dernier. Les deux ont eu un impact ce weekend lors de ces spectaculaires victoires.

Et les Blues commencent à susciter de plus en plus d'enthousiasme, raconte le St.Louis Post Dispatch dans cet article.

J'ai choisi les Blues pour terminer au premier rang de leur division devant les Red Wings cette année. J'en suis encore plus convaincu aujourd'hui.

Paul Kariya ne semble pas avoir perdu ses mains, ni sa vitesse, malgré ses 35 ans, comme en témoigne la façon dont il a compté ses buts vendredi.  Horrible revirement de Todd Bertuzzi à la ligne bleue adverse des Blues sur le second but de Kariya. Premier constat chez les Wings, on ne perd pas trois ailiers de la trempe de Hossa, Hudler et Samuelsson sans en souffrir.